AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 0:24



Lena & Tom


6h45

Ce matin là, Lena s'était levée à une heure bien matinale, le réveil n'avait pas encore sonné que la jeune femme était déjà debout. La cause? Une nuit longue et interminable, en effet la brunette avait vu les heures défilés, si elle s'était endormie plus de deux heures s'était un miracle. C'était bien l'une des rares fois où la miss ne trouvait pas refuge dans les bras de Morphée et elle n'avait aucune idée du pourquoi. Jamais Len' n'avait trouvé le temps aussi long, elle n'avait pas cessé de tourner dans son lit, d'ailleurs pauvre Lukas il n'avait pas dut passer une des meilleures nuits de sa vie avec la belle qui n'arrêtait pas de bouger dans tous les sens, quoi que lui pour le perturber quant il dormait il lui en fallait d'avantage. De temps à autres, elle se stoppait pour regarder son petit ami dormir puis soupirait en le voyant endormi, la miss aussi aurait aimé dormir mais rien n'y faisait : cette nuit là pour elle, s'était nuit blanche. Finalement quant elle regarda son réveil indiquer six heures quarante cinq, la mannequin prit la décision de se lever, faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller le jeune Sneider qui dormait encore. Prenant son I-Phone sur sa table de chevet, elle sortit ensuite sur la pointe des pieds de la chambre, refermant doucement celle ci, maintenant qu'elle était dans le couloir, elle pouvait marcher normalement il n'y avait plus de risque pour elle de réveiller le jeune homme.

Avant de se rendre dans la cuisine, la jeune maman avait fait un saut dans la chambre de son fils pour voir si le petit dormait encore, son doudou dans les bras, Noam était encore au pays des rêves ce qui fit sourire sa mère avant qu'elle ne referme la porte le plus doucement possible. Si elle ne trouvait pas vite quelque chose à faire, la matinée de la jeune femme allait être aussi longue que sa nuit; faire le ménage, les courses? Non, elle avait trouvé mieux : aller au Starbuck Coffee. Elle adorait aller la bas depuis de nombreuses années maintenant et à force de s'y rendre, la belle brune n'avait même plus besoin de parler que les serveurs savaient à l'avance ce qu'elle allait prendre. Filant dans la salle de bain pour se préparer, Lena s'arrêta au passage dans sa chambre pour prendre ses affaires dans la penderie: Sa jupe en jean, son dos nus noir et ses escarpins en main, elle alla dans la salle d'eau. Quarante bonnes minutes plus tard, la jeune maman sorti de la salle de bain prête, ses cheveux étaient détachés, retombant sur ses épaules.

Avant de partir, la brunette se rendit une nouvelle fois dans la cuisine, prenant un bloc note dans le tiroir ainsi qu'un stylo, elle voulait assez un mot à Lukas avant de partir, afin qu'il ne s'inquiète pas trop.


Citation :
Je suis partie au Starbuck Coffee,
je te confie Noam ( pas de guerre en mon absence)
Bisous. Lena


Mon dieu quand le blondinet découvrirait en se réveillant que Lukas devait le garder, quelle crise allait il faire. Le Café ne se trouvait pas très loin et la miss avait envie de marcher, il faisait assez bon dehors et prendre sa voiture pour un si petit trajet n'aurai absolument servi à rien. Après une bonne dizaine de minutes à marcher dans les rues de Berlin, la brunette entra dans le Starbuck Coffee. Depuis qu'elle avait seize ans, Lena était une adepte de leur: mokaccino, elle avait gouté plusieurs autres de leur boissons mais à chaque fois elle revenait sur ça. Attendant quelques minutes afin d'être servit, la mannequin prit ensuite la direction de la sortie, plongeait dans ses pensée, elle heurta une personne. Sans le voir une petite partie de sa boisson chaude alla directement sur le tee-shirt de la personne en question, tête baissée la belle s'excusa. « Je suis vraiment désolée, je ne... » En levant la tête, la jeune Hoffmann fut surprise en voyant la personne qui se trouvait juste devant elle: Tomas, jamais elle n'aurait crût tomber sur lui à une heure aussi matinale. « Oh Tom... Excuses moi pour ton tee-shirt! J'étais plongée dans mes pensées... »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 1:01

« Tom… mais où tu vas, chéri ? »
« Je rentre chez moi » répondis-je, agacé.

Où je me trouve ? Question simple, réponse simple. Chez une fille. Hier soir, je suis sorti - seul puisque Bill avait rejoint notre maman - et je me suis vraiment mis dans un état pitoyable. Compter les verres que j’ai bu serait impossible. Mais tout ce que je sais, c’est que cette blondasse m’a sérieusement allumé. Lui résister avait été très difficile et finalement, j’ai cédé. Devrais-je avoir des remords ? Non, sans doute. Je suis célibataire après tout, non ? & j’en ai marre de me morfondre dans mon coin. Je fais chier tout le monde avec mes humeurs et je ne suis plus moi-même. Lena ne veut plus de moi. Lena a un petit copain. Que puis-je fais d’autre ? Me mettre à genoux ? Déjà fait. Enfin presque ! Je ne suis pas assez soumis pour me foutre à genoux devant une femme. Disons que je lui ai simplement demandé de me laisser une nouvelle chance…

« On a passé un bon moment, non ? Reste ! » supplia t-il, me faisant sourire.
« Écoute… euh… bordel, j’sais même pu ton prénom ! » rétorquai-je, visiblement sur les nerfs.

Rapidement, je sors du lit et enfile mon boxer sans aucune gêne. De toute façon, cette fille a maté mon corps toute la nuit, non ? Je pars ensuite à la recherche du reste de mes fringues tandis que je l’entends se lever. Bordel, ne me dites pas qu’elle compte me suivre partout comme ça ? Je soupire bruyamment & je pense que ce fut la chose à ne pas faire. En effet, sa main atterrit directement sur ma joue et j’avoue qu’elle n’a pas été tendre. Silencieusement, je me défais de son emprise et enfile mon baggy ainsi que mon large t-shirt. À vrai dire, je n’ai même pas envie de répondre.

« T’es vraiment le pire des cons ! » accusa t-elle, les larmes aux yeux.

Si j’avais été un peu plus sensible ce matin, je l’aurais prise dans mes bras afin de lui demander pardon. Oui, Tom Kaulitz a aussi un cœur quand il veut. Cependant, je n’en ai pas la force, ni l’envie d’ailleurs. Je soupire donc une énième fois et me dirige tranquillement vers la sortie. Porte ouverte - peu m’importe qu’elle ne soit pas habillée - je lui lance un dernier regard. « Je n’ai jamais dit le contraire » Et c’était la stricte vérité. J’ai toujours dit que les filles ne m’approcheraient pas si elles me connaissaient un peu mieux.

7h15. Bon sang c’qu’il est tôt ! En réalité, je n’ai pas du tout envie de rentrer chez moi. Bill doit sûrement encore être chez maman et moi, je n’ai absolument rien à faire. Durant quelques minutes, je traine en ville… jusqu’à ce que mon ventre me rappelle à l’ordre. Manger ne me dit rien. Toutefois, je me laisserais volontiers tenter par quelque chose à boire. Rapidement, je me rends donc au Starbucks et entre non sans avoir salué les personnes déjà présentes. Aujourd’hui, peu m’importe qu’on me reconnaisse ou non. Signer des autographes ne me dérangera pas, tout comme poser pour certaines photos. Quoi qu’avec ma tronche d’endormi et ma petite marque sur la joue, ça risque de donner quelque chose de… tristement laid. Soit. À peine ai-je fait deux pas qu’une personne me bouscule, renversant alors le liquide chaud sur mon ventre. Grimaçant faiblement, je contracte mes abdominaux. « Je suis vraiment désolée, je ne... » Cette voix. Putain, je la reconnaitrais entre milles. Fronçant les sourcils, je pose mon regard sur la jeune femme et lève mes yeux. Forcément. Inévitablement, les battements de mon cœur s’accélèrent et je détourne cette putain de sensation en attrapant une serviette blanche. « Oh Tom... Excuses moi pour ton tee-shirt! J'étais plongée dans mes pensées... » Essuyant mon t-shirt - déjà sale de toute façon - j’hoche la tête négativement. Je jette rapidement la serviette en papier dans la poubelle la plus proche et pose ma main sur la hanche de mon ex. Ce geste signifie quelque chose comme « C’est bon, t’inquiètes pas ». Je m’efforce ensuite de sourire à Lena et m’approche du comptoir afin de commander un café comme je les aime.

Une fois ma commande prête, je me tourne vers la brunette et la rejoins. Pourquoi l’ignorer ? Elle est la mère de mon fils et malgré tout, j’ai encore des sentiments pour elle. « Tu t’es levée tôt… Ça va ? Viens, on va s’asseoir plus loin » dis-je, sans même lui demander son avis. Je m’en contrefiche de savoir si son mec l’attend ou s’il doit la rejoindre. Cette deuxième possibilité serait d’ailleurs hilarante ! Imaginez un peu la tête de Lukas s’il venait à nous surprendre là, ensemble. Intérieurement, je jubile mais puisque je ne dois pas être très discret, je me reprends rapidement. « Hum. Le petit dort encore j’suis sûr ? » demandai-je, le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 11:11

Avec un peu de chance Lena serait rentrée avant que Noam ne se réveil, bien qu'elle savait qu'avec Lukas il était entre de bonnes mains, la belle savait aussi que le petit ne portait pas le jeune homme dans son cœur, bien au contraire. Dès qu'ils se retrouvaient à deux, dans la même pièce c'était la troisième guerre mondiale, le blondinet ne le quittait pas des yeux, lui lançant un regard noir et ne quittait pas sa mère; autant dire que Lu' n'avait pas intérêt à s'approcher d'elle si il ne voulait pas déclarer les hostilités avec l'enfant. Pourtant ce matin là, la jeune Hoffmann avait tenté de les laisser ensemble, le garçonnet n'était jamais en forme au réveil et le temps qu'il prenne des forces et se réveille complètement, la belle aurait eu le temps de rentrer. Quoi que, en voyant sa mère absente il y avait quand même un gros risque pour qu'il soit méfiant et insupportable au saut du lit. C'était d'ailleurs assez étonnant, le petit Kaulitz était en général un vrai petit ange mais dès qu'il se trouvait avec le jeune Sneider il devait un vrai démon, la mannequin ne pouvait plus compter les « Touches pas à ma maman! » ou encore « T’a pas le droit de lui faire des bisous », il n’y avait pas à dire Noam défendait parfaitement la cause de son père, il était hors de question pour lui qu’un autre homme prenne sa place et il le faisait très bien comprendre. A deux ans, il est parfois difficile de comprendre ce qui nous entoure pourtant le petit bout avait très vite remarqué que quelque chose clochait. La brunette savait que pour un petit garçon vivre sans ses deux parents n’étaient pas une chose facile, c’était d’ailleurs pour ça que Noam pouvait voir Tom autant de fois qu’il le souhaitait, ils étaient extrêmement proche l’un de l’autre et la miss n’avait pas eu envie de briser le lien si fort qui unissait le père et le fils.

Marcher dès le matin, lui avait fait un bien fou, n’ayant pas dormi de la nuit, Lena avait besoin de prendre l’air et surtout d’une bonne dose de caféine si elle ne voulait pas s’endormir au cour de la journée, bien qu’elle avait déjà fait de nombreuses nuits blanches dans sa vie, les lendemains étaient toujours plus ou moins difficiles. A cette heure ci, il n’y avait pas grand monde dans les rues de Berlin, en même temps tout le monde était bien au chaud dans ses couvertures, il fallait vraiment une bonne raison pour sortir de si bonnes heures surtout quant on ne travaille pas ce jour là. C'était peut être ça le pire, la jeune Hoffmann aurait pu profiter de sa journée de repos en faisant une grasse matinée mais non elle s'était levée encore plus tôt que d'habitude. Au Starbucks, le personnel fut assez surprit de voir la jeune femme venir de si bonne heure, qu’ils soient tous rassurés, la brunette était tout aussi surprise qu’eux de venir à cette heure ci. Bref, son mokaccino vanille en main, la demoiselle s’apprêtait à sortir quand elle heurta quelqu’un, machinalement, Len’ s’excusa, elle ne savait pas encore l’identité de la personne en question mais elle ne mit pas longtemps à le reconnaitre. Non son imagination lui jouait des tours ; Tom Kaulitz debout à sept heures et demi ? C’était tout simplement impossible, lui qui aime tant son lit et dormir, ne pouvait s’être réveillé à une heure aussi matinale, à moins que ça nuit n’est été mouvementé…

Heureusement pour elle, le guitariste avait l’air de ne pas mal prendre, le fait de s’être prit une douche au mokaccino, lui fit faisait un sourire afin de s’excuser, la mannequin l’attendit le temps qu’il aille commander à son tour. « Tu t’es levée tôt… Ça va ? Viens, on va s’asseoir plus loin » . Vu sous cet angle, la demoiselle n’avait pas d’autre chose que d’aller s’assoir, avançant vers une table libre qui se trouvait près de la fenêtre, les deux jeunes personnes s’essayèrent l’un en face de l’autre. « Oui et je ne suis pas la seule, tu es bien matinal aujourd’hui. Oui ça va et toi ? » . Lena avait remarqué la trace rouge que le jeune Kaulitz avait sur le visage, soit il avait trop fait ami, ami avec son oreiller, soit il avait contrarié une femme au réveil, vu la marque il y avait de grande chance pour que cela soit la deuxième hypothèse. « Hum. Le petit dort encore j’suis sûr ? » Il avait entièrement raison Noam était encore profondément endormi quand sa mère avait quitté la maison, un large sourire sur le visage, la belle lui répondit. « Oui quand je suis partie il dormait encore profondément, je l’ai laissé à Lukas le temps de venir ici. » Lukas et Tomas, une grande histoire… d’amour, oui si on voit ça d’un point de vue ironique c’était tout à fait ça, d’ailleurs heureusement qu’il n’était pas venu ici avec elle ou qu’il devait la rejoindre sinon la situation aurait été lourde et pesante... « Encore une déçue que tu sois parti au petit matin ? » Tout en lui parlant, la brunette toucha la joue de son ex petit ami pour lui faire comprendre qu’elle parlait de la marque rouge sur son visage.

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 16:52

Autant le dire, j’ai largement l’habitude de passer des nuits aussi courtes que celles-ci. En tournée par exemple. Nous nous couchons très tard et nous levons très tôt pour les derniers préparatifs. Vint ensuite de longues répétitions suivies de près de deux heures de show. La fatigue ne me fait donc absolument pas peur. Mais aujourd’hui, je dois avouer que je rêve de mon lit et de mes couettes accueillantes. Toutefois, moi qui pensais prendre mon café et rentrer chez moi ensuite, je me suis trompé. En effet, Lena est juste à mes côtés et je n’ai pas envie de laisser passer cette opportunité. Qui sait ? Peut-être pourrions-nous discuter convenablement, sans nous disputer ou je n’sais quoi ? Puisque je ne lui ai pas vraiment laissé le choix, nous prenons place l’un en face de l’autre sur une table libre - logique. Mes mains de guitariste entourent le gobelet chaud et j’esquisse un léger sourire.

« Oui et je ne suis pas la seule, tu es bien matinal aujourd’hui. Oui ça va et toi ? »

En effet, je suis très matinal. Et je me doute que ça puisse choquer Lena, qui avait l’habitude de me voir dormir jusqu’à dix ou onze heure parfois. Aujourd’hui est une exception. J’hausse simplement les épaules et passe le bout de ma langue contre mon piercing. Si je suis levé aussi tôt, ce n’est pas pour rien. Cette fille était gentille, mais beaucoup trop collante à mon gout. Je n’ai jamais supporté toute cette dose de câlins ; hormis lorsqu’il s’agit de Bill. À croire que lui, a le droit de tout envers ma personne. En guise de réponse, j’hoche uniquement ma tête affirmativement. Cependant, est-ce la vérité ? Est-ce que je vais bien ? Je suis arrivé à un point où je ne sais même pas. J’ai tout pour être heureux. J’aimerais juste vivre avec mon gamin. Je suis très proche de lui & il fait parti de moi de toute façon.

« Oui quand je suis partie il dormait encore profondément, je l’ai laissé à Lukas le temps de venir ici. »

Lukas. Rien qu’à l’entente de son prénom, je sens que mon sang ne fait qu’un tour. Mes doigts se crispent instinctivement et mes dents se serrent les unes contre les autres. C’est plus fort que moi, ce type m’insupporte et je crève d’envie de lui refaire le portrait. Sa façon de me chercher me rend faible au point de ne pas réussir à garder mon sang-froid. Enfin, au moins quelque chose de positif : Mon fils ne l’aime pas, il ne verra donc aucun mal à ce que je me batte joyeusement ? Sans doute. Reprenant mes esprits, je m’efforce de sourire - même si ça parait ironique au possible - et je plonge mon regard dans celui de la belle. Ma plus grande envie est de lui claquer mes quatre vérités en plein visage, néanmoins, je dois me contenir et y aller progressivement. Si je me laisse aller, je risque de la perdre définitivement (si ce n’est pas déjà fait) et je n’en ai absolument pas envie.

« Lukas, Lukas…forcément. » soufflai-je désagréablement.

Au moins, je ne me suis pas laissé emporter. J’ai prononcé de brefs mots, histoire de montrer mon mécontentement, mais c’est tout. Je n’irais pas plus loin. Rapidement, je lève mes yeux au plafond et soupire silencieusement. Savoir Noam seul avec lui m’énerve sérieusement mais je ne dois pas me soumettre à mes émotions. Quoi que ce matin, c’est fort probable que ça arrive. Bref. Durant quelques secondes, je regarde ailleurs et ce fut les doigts de la brune contre ma joue qui me ramena à la réalité. Merde. Ne me dites pas que cette fille a frappé si fort que la marque est encore apparente ? Visiblement, si. Ignorant un moment Lena, je porte mon gobelet jusqu’à mes lèvres et boit quelques gorgées de café. C’est brûlant mais ça fait du bien.

« Encore une déçue que tu sois parti au petit matin ? »

N’importe qui aurait pu tirer cette conclusion. Les fans, comme mes proches d’ailleurs. Je suis sans cesse en train de dire que je suis un salaud avec les femmes… et les traces de doigts présentes sur ma peau peuvent effectivement en témoigner. Un léger sourire apparait sur mes lèvres tandis que j’hausse une nouvelle fois mes épaules. Depuis ma rupture, je suis redevenu ce Dom Juan qui fait tant craquer les femmes. D’ailleurs, qu’est ce qui leur plait ? D’être traitées comme de vulgaires objets ? Je ne les comprendrais décidemment jamais.

« J’la comprends… elle ne connaitra plus jamais quelqu’un d’aussi… performant que moi. Ça a un côté frustrant quand même » dis-je avant de sourire largement.

Pourquoi cacher le fait que je couche à nouveau à droite à gauche ? Lena ne doit pas s’en soucier puisqu’elle s’est aussi trouvé un mec capable de satisfaire ses moindres envies. Personnellement, j’essaye de ne pas y penser, même si c’est difficile parfois. J’aimerais que les choses se soient passées autrement mais si Lukas la rend heureuse, alors je dois m’y résoudre. Tout ce que j’espère, c’est que Noam ne le considère jamais comme son père. Ça, je ne le supporterais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 18:40

Le simple prénom Lukas eut un effet assez "comique" sur Tom, heureusement qu'il n'avait pas une force surhumaine car à serrer son gobelet de café aussi fort il aurait eu le droit à une deuxième douche de boisson chaude. Là Tom ne pouvait pas prétendre ne pas être jaloux, entendre le simple prénom du petit ami de son ex le mettait dans un étant second: les dents serrées, les doigts crispés... Tomas Kaulitz Trümper jaloux? Oui et en plus c'est adorable à voir, même si il ne l'avouera jamais, nous avons tous notre fierté, Lena elle même prétendait toujours le contraire quand on lui demandait si elle était jalouse. Certes beaucoup prétendaient que la jalousie était une preuve d'amour mais la miss ne voulait jamais l'admettre. « Lukas, Lukas…forcément. » Une chose était sure, le jeune Kaulitz connaissait très bien le prénom du petit ami de son ex, haussant les sourcils, la belle préféra boire une gorgée de son mokaccino, si ils étaient pour reprendre le sujet "Sneider" ce n'était pas la peine, la jeune Hoffmann préférait partir tout de suite pour une simple raison: Len' n'avait aucune envie se prendre la tête avec le jeune tressé. « J'ai l'impression d'entendre ton fils sauf que lui c'est Lukas le méchant. » La mannequin aurait très bien pût réagir de la même façon que le guitariste, rien que de l'imaginer changeant de filles chaque soir et passer dans le lit que chacune, elle frôlait la crise d'urticaire. La dernière en date qui avait failli déclencher les foudres de la maman s'appelait Cassiopea, fraichement arrivée de Milan, la demoiselle s'était amusée à provoquer Lena sur le fait qu'elle avait eu la joie de partager le lit de l'ainé des jumeaux. Et elle en était fière? C'est vrai que coucher avec un star ce n'est pas donné à tout le monde mais celle là, il aurait pu éviter.. D'ailleurs si la brunette avait un conseil à donner à la Milanaise s'était tout simplement de ne pas la recroiser de si tôt!

Se faire ignorer de la sorte pendant un court moment, vexa légèrement la belle brune, faisant comme si cela ne la dérangeait absolument pas, la demoiselle but une autre gorgée de son boisson chaude à la vanille. De toute façon Tom n'allait pas pouvoir garder le silence pendant des heures et des heures, son silence traduisait il une nouvelle nuit passait dans un autre lit? Surement. « J’la comprends… elle ne connaitra plus jamais quelqu’un d’aussi… performant que moi. Ça a un côté frustrant quand même » Bon et bien là Lena était sure de la soirée qu'avait passé le père de son fils, et après il osait se montrer jaloux envers elle? Lui aussi n'avait pas mit longtemps à retrouver sa vraie nature. Un côté frustrant? Lequel? Devoir se montrer performant chaque soir..« Frustrant? Qu'est ce qui est frustrant? Changer de fille chaque soir? » Une petite pointe de jalousie dans les propos de la brunette, oui sans doute. Pourquoi y aurait il que lui de jaloux dans les deux. « Tu devais être très frustré à Milan pour coucher avec une folle en chaleur, la pauvre elle en redemande tellement qu'elle est à Berlin maintenant. Oui là il n'y a pas à dire, tu as dû être vraiment performant... »

Cassipéo, sa nouvelle ennemie à Berlin. Cette italienne était ici depuis peu mais avait déjà eu l'occasion de croiser la jeune mannequin et la première rencontre ne fut pas la meilleure, dès le début la milanaise vint à lancer les hostilités en insinuant la nuit qu'elle avait partagé avec le guitariste du groupe. La jeune femme avait eu énormément de chance que Lena soit en présence de ce fils ce jour là, ne voulant pas montrer une face d'elle "violente" au petit garçon, la miss Hoffmann s'était juste montrée directe en faisant comprendre à l'étrangère de ne pas trop la chercher et d'oublier le jumeau Kaulitz. Elle voyait en lui l'homme de sa vie alors qu'elle n'était qu'une coup d'un soir, c'est beau de rêver mais il ne faut pas prendre ses rêves pour ses réalités.

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 20:41

« J'ai l'impression d'entendre ton fils sauf que lui c'est Lukas le méchant. »

Un sourire apparait sur mon visage à l’entente de ces mots. Je ressens énormément de fierté tout d’un coup. Visiblement, Lukas a réussi à avoir mon ex petite copine mais pour mon gamin, c’est une autre histoire. De toute façon, dès que Noam est avec moi, il ne cesse de me dire qu’il n’aime pas le nouveau copain de sa mère. Évidemment, je me retiens mais j’aimerais lui faire comprendre qu’il a tout à fait raison de ne pas le porter dans son cœur. Lukas n’est qu’un enfoiré et mon plus grand rêve serait sûrement de lui refaire le portrait. Bordel c’que ça pourrait être jouissif. Rien qu’à cette idée, mes poings se serrent de nouveau. Décidemment, je suis bien faible ce matin. Bref. Je plonge mon regard dans celui de la brune et penche ma tête.

« Décidemment, plus le temps passe, et plus j’suis fier de mon fils » lançai-je fièrement.

Quand je me promène avec Noam, je ressens énormément de fierté. Non seulement parce que mon fils est une bombe - il doit tenir de son père - mais en plus parce qu’il pense souvent comme moi. J’essaye de ne pas trop lui dire de bêtises parce qu’il apprend vite & je n’ai pas très envie que Lena me tombe dessus. Il faut dire que ses menaces font peur… parfois. Riant intérieurement, j’hoche la tête de gauche à droite. Je devrais sérieusement penser à aller me coucher ; ça devient grave là. Finalement, le sujet déborde vite sur quelque chose de plus « sérieux ». À savoir, la nuit que j’ai passé. Honnêtement, je serais incapable de dire si j’ai aimé ou non. Le taux d’alcool que j’avais dans le sang devait être trop important. Heureusement, je me suis protégé, c’est déjà un bon point pour moi. N’ayant nullement cherché à dissimuler la marque que j’avais sur la joue, ce ne fut pas étonnant que mon ex la remarque et m’interroge sur la cause.

« Frustrant? Qu'est ce qui est frustrant? Changer de fille chaque soir? »

Quel homme serait frustré d’avoir une femme différente dans son lit, chaque soir ? Je pense que même les « anti-th » m’envient au moins pour ça. Eux n’ont sûrement pas la chance d’avoir autant de conquêtes… contrairement à moi qui m’amuse comme un petit fou quand j’le peux. Hochant tranquillement la tête, je ne peux m’empêcher de sourire faiblement. Peut-être est-ce un peu ironique… je ne saurais dire.

« Ah non. C’est elle qui doit être frustrée, pas moi ! » rétorquai-je gentiment.

En effet. Cette fille n’aura sûrement plus jamais autant de plaisir après ce que je lui ai fait vivre. Oui, malgré mon état second, je sais que j’ai assuré. C’est dans ma nature, que voulez-vous. D’ailleurs, je rêve où Lena me parle avec une pointe de jalousie ? Regretterait-elle le temps où moi seul la faisait grimper aux rideaux ? Bordel, si son père savait ce à quoi j’étais en train de penser en cet instant même… il me castrerait sans hésiter. Une nouvelle fois, je me marre intérieurement. Portant mon gobelet jusqu’à mes lèvres, j’en bois quelques gorgées et passe ma langue sur mes lèvres ; histoire de nettoyer les éventuels débordements.

« Tu devais être très frustré à Milan pour coucher avec une folle en chaleur, la pauvre elle en redemande tellement qu'elle est à Berlin maintenant. Oui là il n'y a pas à dire, tu as dû être vraiment performant... »

La folle en chaleur ne pouvait être que Cassiopea. Cette bombe italienne. Oh, je m’en souviens très bien d’elle & je ne peux qu’être d’accord avec Lena. Cette fille semblait vraiment en chaleur ce soir là, où elle m’a sauté dessus sans que je ne la vois venir. Évidemment, j’ai passé une nuit superbe mais je me garderais bien de le dire. Provoquer mon ex n’est pas non plus mon intention. N’y tenant plus, je ris silencieusement & hausse mes épaules. Si Cassi est à Berlin, je sens que ça va sérieusement foutre la merde. Non seulement entre elle & Lena. Mais aussi entre Lena & moi. Même si nous ne sommes plus ensemble, je sais très bien que c’est la guerre entre les deux jeunes femmes. Ce qui m’amuse grandement d’ailleurs. Qu’en pense Lukas ? Après tout, sa petite amie est tout de même jalouse de mes conquêtes…

« Comme toujours, j’ai été très performant. C’est sûr que c’est pas après ton mec que les filles vont courir. Lui & sa p’tite bite… Bref, Cassi est à Berlin ? Tu la vu alors ? » demandai-je en riant.

Implicitement, je voulais savoir ce que leur rencontre avait donné. Est-ce qu’elles s’étaient tapées dessus ? Ça m’étonnerait grandement… quoi que l’italienne a le sang chaud - je suis bien placé pour le dire - et ça serait fort possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 21:45

Le sourire dessinait sur le visage de Tom, montrait à la jeune Hoffmann à quel point le jeune homme était satisfait de savoir que son fils était un vrai diable avec le nouveau copain de sa mère, il pouvait se montrer rassurer, Noam n'était pas près de dire " papa " à Lukas, c'était même plutôt tout le contraire, sa dernière bêtise en date avait été de prendre toutes les affaires du jeune Sneider et de tout jeter dehors en criant " C'est la maison de mon papa, pas la tienne d'abord ". Le petit blondinet était beaucoup trop intelligent pour seulement deux ans, Lena n'en avait pas crût ses yeux en voyant les vêtements du jeune homme dans le jardin, de où pouvait il tenir ce genre d'idées? Hum de son père? Non le jeune Kaulitz n'aurait pas l'idée de suggérer ce genre de chose à son fils, surtout en sachant comment était la maman, si il voulait qu'elle lui tombe dessus c'était le moment. « Décidemment, plus le temps passe, et plus j’suis fier de mon fils. » Cela n'étonnait guère la mannequin, le père et le fils étaient sur la même longueur d'onde " Virer le copain de Lena. " , une fois le garçonnet avait presque réussi à parvenir à ses fins, se mettant à pleurer à chaudes larmes, il avait insinué que celui qui était la cause de ses pleures n'étaient autre que Lukas, n'acceptant pas l'idée que son petit ami puisse faire pleurer son fils, la maman l'avait mit à la porte. Voyant le sourire satisfait de son fils, la brunette avait aussitôt comprit que le petit avait inventé cette histoire juste pour que ça mère le mette à la porte. Les enfants sont de plus en plus précoces de nos jours. « D'ailleurs je me demande d'où lui vienne toutes ses idées... » Lançant un petit regard suspicieux à son ex compagnon, la miss prit alors une nouvelle gorgée de son mokaccino.

Plus Noam grandissait et plus la jeune allemande trouvait qu'il ressemblait à son père, les mêmes mimiques, la même façon de porter des lunettes de soleil, son sourire; cela faisait très souvent sourire la jeune femme, qui voyait un mini Tom chaque jours. La seule chose que la maman n'avait pas envie que son fils copie était le gout des coups d'un soir, heureusement le jeune papa avait prit l'habitude d'éviter de ramener des filles chez lui quand il avait la garde de son fils, dans un sens cela arrangeait la miss Hoffmann qui n'avait pas du tout envie que le petit garçon vienne lui rapporter tous les faites et gestes de son père avec une autre femme. « Ah non. C’est elle qui doit être frustrée, pas moi ! » L'ainé des jumeaux Kaulitz n'avait toujours pas perdu son égo démesuré surtout quand il abordait le sujet du sexe, si cela se trouvait il pensait ça mais c'était tout le contraire, peut être que sa conquête d'un soir n'avait pas prit autant son pied que ça, après tout une femme sait mentir et simulée, pourquoi ne l'aurait elle pas fait pour flatter l'égo du tressé? « Tu t'es jamais dit que certaines simulées? » Affichant un grand sourire sur son visage, la miss passa une main dans ses long cheveux noirs afin de remettre une mèche derrière son oreille. Bon connaissant le caractère de Tom, il y avait de grandes choses pour qu'il prétende le contraire, en même temps quel homme affirmerait une telle chose.

Le sujet " Cassiopea " était tout comme le sujet " Lukas, un sujet tabou. Non mais oh pour qui se prenait elle cette italienne a venir la provoquer de cette façon? Elle voulait quoi? Des félicitations de la part de la jeune maman pour avoir fini dans le lit de son ex? C'est facile de profiter des faiblesses des autres mais pour le garder avec soi ce n'est pas la même chose! D'ailleurs comment cela se faisait il que Lena soit si jalouse que ça? Il n'était plus ensemble et pourtant elle ne supportait pas de savoir que le guitariste passe ses nuits avec d'autres. « Comme toujours, j’ai été très performant. C’est sûr que c’est pas après ton mec que les filles vont courir. Lui & sa p’tite bite… Bref, Cassi est à Berlin ? Tu la vu alors ? » Alors qu'elle était en train de boire une gorgée de son mokaccino, la belle s'étouffa en entendant les propos de son ex petit ami, il voulait une autre douche ou quoi? " Cassi ", non mais ils sont intimes en plus. « Qu'est ce que tu en sais qu'il en a une petite, tu l'as déjà vu? " Cassi " Non mais vous êtes intimes en plus, tu aurais pût l'éviter celle là, je sais que parfois tu penses avec autre chose que ta tête mais quand même... Oui elle est ici, d'ailleurs tu peux la prévenir que la prochaine fois qu'elle me provoque de cette façon je lui refais le portrait. Madame est passée dans le lit de Tom Kaulitz, elle a tout gagné... Mon pauvre tu vas avoir le droit à un pot de colle en chaleur ambulant, bon courage. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Jeu 29 Juil - 23:29

« D'ailleurs je me demande d'où lui viennent toutes ses idées... »

Est-ce que Lena est en train de m’accuser ? J’avoue que j’aurais énormément d’idées à partager avec mon fils, mais je ne le ferais pas pour la simple & bonne raison que je ne veux pas être séparé de Noam. Si jamais sa mère décide de m’en éloigner, je ne sais pas si je pourrais faire quelque chose. Quoi que je n’hésiterais sans doute pas à payer un avocat digne de ce nom. Bref. Un léger sourire - malicieux - étire mes lèvres tandis que j’hausse mes épaules. Pour le moment, j’avoue que j’ai très envie de laisser planer le doute. Ça me donne l’impression d’être encore plus complice avec mon fils, et ça m’amuse énormément. Qui sait, peut-être que mon ex petite-amie ne réagira pas si mal.

« Tu t'es jamais dit que certaines simulaient? »

Effectivement, les femmes étaient « réputées » pour leur fâcheuse tendance à simuler. Toutefois, je restais persuadé que la plupart de mes conquêtes aimaient la moindre attention que je leur portais. Mes caresses, mes baisés, mes mots, mes coups de reins. Rien n’était laissé au hasard et malgré mon côté égoïste, je n’ai jamais frustré une femme au point de la dégouter de mon corps. Je me suis toujours arrangé pour les faire vibrer et bien plus encore. Toutefois, Lena semble insinuer le contraire. Alors comme ça, certaines ne ressentiraient rien quand je les sauterais ? Pas si sûr. Je me penche doucement par-dessus la table et glisse ma main dans la nuque de la belle. Ma bouche se colle presque à son oreille et je simule quelques gémissements aigus. « Han… Tom…mmh ha encore… » soufflai-je en tentant de l’imiter le mieux possible. Ensuite, je me recule et me laisse tomber lourdement sur ma chaise. Mon regard est pétillant et j’avoue avoir très envie de rire de bon cœur.

« Tu simulais toi ? » demandai-je, plutôt amusé.

Haussant mes épaules, je fais aller ma tête de gauche à droite et porte mon gobelet jusqu’à mes lèvres. Quelques gorgées de café traversèrent ma gorge tandis que je plongeais mon regard dans celui de mon ex. En fait, peu m’importe si les filles simulent ou non. Je sais c’que j’vaux et je ne suis sûrement pas si mauvais que certaines le prétendent. Je dirais juste qu’elles sont… déçues de ne pas être passées entre mes mains. Prétentieux ? Oui, un peu.

« Qu'est ce que tu en sais qu'il en a une petite, tu l'as déjà vu? » Pas besoin de la voir pour le deviner. Sérieusement, qu’est ce qu’elle lui trouve ? Il est incapable de gagner le cœur de mon fils alors qu’attend t-elle ? Que Noam lui en veuille de garder ce type à la maison ? Peut-être. « " Cassi " Non mais vous êtes intimes en plus, tu aurais pût l'éviter celle là, je sais que parfois tu penses avec autre chose que ta tête mais quand même... Oui elle est ici, d'ailleurs tu peux la prévenir que la prochaine fois qu'elle me provoque de cette façon je lui refais le portrait. Madame est passée dans le lit de Tom Kaulitz, elle a tout gagné... Mon pauvre tu vas avoir le droit à un pot de colle en chaleur ambulant, bon courage. »

Plus nous avançons dans la conversation et plus j’ai l’impression que Lena jalouse cette fille. En même temps, je peux la comprendre. L’italienne est vraiment magnifique ; et attention, je ne suis pas en train d’insinuer que mon ex ne l’est pas ! Disons juste qu’elle connait mes gouts et peut-être qu’elle ressent comme une sorte de menace à son égard ? Cassiopea est une très belle femme. Cependant, je doute qu’elle soit du genre à se caser. Enfin, ce n’est plus ce que je recherche depuis ma rupture. Tirer mon coup de temps en temps, ça me va très bien. Je me mets donc à rire silencieusement et hausse mes épaules, une nouvelle fois. Petit à petit, j’ai l’impression que notre discussion commence à chauffer. Allons nous vraiment nous disputer pour si peu ? En tout cas, si je continue de provoquer, ça risque bien d’arriver.

« Intimes ? Je sais pas. On peut sans doute dire ça comme ça oui… » Forcément… si je couche avec elle, nous avons déjà franchi un certain cap. Pas très important puisque je fais ça avec la plupart des minettes, mais quand même. « Et t’en fais pas, je pense avec ma tête. & le truc c’est que… j’dirais rien à Cassiopea. Réglez vos problèmes toutes les deux. Si elle me colle au cul ou si j’me la tape, j’vois pas en quoi ça te dérange. T’as décidé de faire ta vie de ton côté, sans moi, non ? T’as Lukas, il te rend heureuse, c’est tant mieux pour toi... » lançai-je tranquillement.

On aurait pu croire que je me serais énervé… et pourtant. Je suis resté calme, ma voix aussi & j’ai dit tout ce que j’avais à dire. Enfin, jusqu’à ce que Lena rétorque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Ven 30 Juil - 1:01

Qu'est ce que ce sourire malicieux et ce haussement d'épaule traduisaient ils? " Oui c'est moi qui lui donne ce genre d'idées " ou " Non, trouves toi un autre coupable" ? Connaissant Tom, Lena avait un doute sur les deux hypothèses, il détestait tellement Lukas qu'il aurait très bien pu soumettre quelques idées à son fils pour lui en faire voir des vertes et des pas mûres mais d'un autre côté il savait que d'un autre côté s'amuser à une telle chose avec lui n'était pas bon surtout si la jeune maman le prenait mal. Quoi que en fait elle trouvait ça plutôt mignon, surtout quand Noam se montrait jaloux et possessif envers elle, le petit blondinet était tout le temps collait à sa mère et dès que le jeune Sneider s'approchait un peu trop prêt, il le poussait sans retenue. La jeune Hoffmann savait très bien que le plus grand rêve de son fils était de voir ses parents réunie et de vivre tous les trois comme une vraie famille, pourtant ce n'était pas faute d'avoir essayé et ça pendant plus d'un an. Avant d'avoir Noam, cela ne lui avait posé aucun problème, Len' savait que le jumeau Kaulitz avait des responsabilités et elle les acceptait sans aucune difficultée. Pourtant après la naissance de leur fils, la brunette vit tout ça sous un autre angle, se sentait comme une cinquième roue du carrosse, elle n'arrivait plus à supporter de passer après la musique... « Toi ou pas toi cela n'as pas d'importante. Mais une chose est flagrante, Noam fait la même tête que toi quant il est jaloux. » Affichant un large sourire, la belle avait déjà vu plus d'une fois son ex petit ami jaloux et pouvait crier haut et fort que son fils lui ressemblait en tout point la dessus.

Pour ça part Lena n'avait jamais simulé, enfin si au lycée: les premiers hommes qu'elle avait rencontré n'avait pas un réel talent dans ce domaine et ne voulant pas les vexer, la belle préférait simuler que leur dire, après tout se prendre un tel râteau pouvait faire très mal et bien qu'elle était d'une nature assez franche, elle n'avait pas non plus envie de dégouter à vis ces hommes du sexe. Jouant doucement avec son index autour de son gobelet, la jeune femme se fit surprendre quand Tom vint mettre un main dans sa nuque et à s'approcher de son oreille. Heureusement qu'il lui en fallait plus pour être gênée sinon elle serait devenue rouge écrevisse en entendant le tressé s'amuser à limiter, c'est qu'il trouvait ça drôle en plus. « Han… Tom…mmh ha encore… » Premièrement la belle brune n'avait pas cette voix si aigu au lit et puis question imitation, le guitariste avait encore des progrès à faire. « Tu simulais toi ? » Haussant doucement les épaules avec un sourire en coin sur les lèvres, la jeune mannequin avait envie de laisser planer un doute. « On a toute simulé au moins une fois dans notre vie, va savoir si c'est avec toi ou pas... » Bon après ça se remarqué quand même quand une femme simulait et si il connaissait bien son ex, il aurait trouvé tout seul la réponse.

Il n'y avait pas de doute, la prochaine fois qu'elle croisait cette italienne, la miss avait intérêt à calmer ses ardeurs, elle a peut être le sang chaud mais elle n'a jamais vu l'allemande en colère, ce n'était pas son un mètre quatre vingts qui allait lui faire peur. Len' ne comprenait pas vraiment sa réaction, pourquoi redoutait elle, une fille de plus? Elle connaissait très bien son ex et savait ce que représentait pour lui ses coups d'un soir, pourtant connaissant aussi les gout du guitariste, elle savait que Cassiopea faisait partie des femmes qui ne le laissait pas indifférent. « Intimes ? Je sais pas. On peut sans doute dire ça comme ça oui… » Allez savoir comment il voyait le mot intime, bon c'est sur si elle commence à l'appeler " mon chou " ou je ne sais quoi, la miss Hoffmann aura des questions à se poser sur la nature de leur " relation ". « Et t’en fais pas, je pense avec ma tête. & le truc c’est que… j’dirais rien à Cassiopea. Réglez vos problèmes toutes les deux. Si elle me colle au cul ou si j’me la tape, j’vois pas en quoi ça te dérange. T’as décidé de faire ta vie de ton côté, sans moi, non ? T’as Lukas, il te rend heureuse, c’est tant mieux pour toi... » Et bien ce n'est pas grave, la prochaine fois que la brunette tombera sur la milanaise, celle ci aura la surprise, c'était encore mieux non? Ses problèmes? A vrai dire si elle en avait c'était un peu de sa faute, si il n'avait pas parlé d'elle, jamais l'italienne ne serait venue la trouver. Elle avait peut être dans l'espoir de " marquer son territoire " en faisant ça, enfin c'était bien mal connaitre la jeune maman. Le fait de faire sa vie sans lui, Lena allait souvent y avoir droit, d'accord c'était elle qui avait mi fin à leur relation mais si il croyait qu'elle l'avait fait de bon cœur il se trompait lourdement. « Très bien si j'ai carte blanche pour régler mes problèmes avec elle, cela sera vite fait. J'ai juste pas envie que moi fils fréquente une poupée gonflable et je te signale que si on est plus ensemble c'est de la faute des deux. Oh arrêtes de faire comme si tu acceptais tout ça je sais que c'est faux... Si on aurait fait un peu plus d'effort, tout ça ne serait jamais arrivé. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Ven 30 Juil - 16:55

« Toi ou pas toi cela n'as pas d'importance. Mais une chose est flagrante, Noam fait la même tête que toi quand il est jaloux. »

L’espace de quelques secondes, je suis obligé de tourner la tête et de penser à autre chose. Parfois, j’ai l’impression que mon ex petite amie joue avec moi, avec mes sentiments et ça me rend complètement dingue. N’a-t-elle toujours pas comprit qu’un Kaulitz ne se laisse jamais marcher dessus ? C’est la même chose pour Bill. Julia semble amoureuse de lui et pourtant, elle se laisse tenter par un autre mec. Sérieusement, c’est quoi leur problème ? Quand nous nous attacherons à d’autres personnes, peut-être qu’elles comprendront qu’elles n’ont aucun pouvoir sur nous. Fronçant mes sourcils, je prends le temps de boire quelques gorgées de mon café avant de soupirer bruyamment. C’en est trop pour moi, il faut que je dise ce que j’ai sur le cœur.

« Ça t’amuse, hein ? De rendre tout l’monde jaloux. T’as tout l’monde à tes pieds et t’aimes ça. Noam n’aime pas Lukas et pourtant, tu préfères le rendre jaloux et malheureux tout ça pour passer du bon temps avec ce connard. Quant à moi, t’inquiètes pas, j’suis pas jaloux » assurai-je de manière presque agressive.

Si Lena pensait me connaitre, elle se trompe. & si elle pensait pouvoir me soumettre à toutes ses volontés, elle se trompe aussi. Depuis quand est ce que je me laisse faire par une femme ? Depuis quand est ce que je leur cours après ? C’est tout simplement hors de question que la brune ait ce pouvoir sur moi. & si elle ne l’a pas encore comprit, et bien il est temps ! Visiblement agacé, je ne relève même pas sa remarque quant au fait de savoir si, oui ou non, elle simulait. Qu’est c’que ça peut me faire de toute façon ? On ne peut pas satisfaire tout le monde. Et puis j’ai tout de même quelques indices me rappelant combien elle aimait mes petites attentions. Bref. En tout cas, si je ne lui convenais pas, au lit, alors nous avons bien fait de nous séparer n’est ce pas ? Une nouvelle fois, je porte mon gobelet jusqu’à mes lèvres et termine entièrement le liquide marron. À présent, je n’ai plus qu’une seule envie ; rentrer chez moi et me foutre sous mes couvertures. Avec Bill, ça serait encore mieux.

« Très bien si j'ai carte blanche pour régler mes problèmes avec elle, cela sera vite fait. J'ai juste pas envie que moi fils fréquente une poupée gonflable et je te signale que si on est plus ensemble c'est de la faute des deux. Oh arrêtes de faire comme si tu acceptais tout ça je sais que c'est faux... Si on avait fait un peu plus d'effort, tout ça ne serait jamais arrivé. »

Cassiopea n’est pas non plus une très grande amie. Je ne vois donc pas pourquoi je me mêlerais de leurs histoires. Personnellement, je n’en ai rien à faire. Je passe du bon temps avec l’italienne ; le reste de sa vie, je m’en contrefiche. Toutefois, Lena ne doit pas croire que Noam l’a connait… je ne lui ai jamais présenté et je ne compte évidemment pas le faire. Les fans d’un côté, la vie privée de l’autre. Et même si le petit parait avec moi sur certaines photos, je ne le laisse jamais en compagnie de jeunes filles. Mon regard se plonge un instant dans celui de la jeune Hoffman et j’hausse tranquillement mes épaules. Encore une fois, je dois faire preuve d’un énorme self control si je ne veux pas balancer les tables ou les chaises à travers le bâtiment. Ça serait dommage que la violence de l’ainé des Kaulitz paraisse à nouveau dans les écrits. Mon altercation avec cette saloperie suffit amplement.

« Noam ne l’a connait pas alors commence pas. Tu t’acharnes sur elle mais elles sont pratiquement toutes comme ça, tu sais ? » demandai-je en souriant.

Oui, la plupart de mes conquêtes insistait pour une deuxième fois dans mon lit. Pourquoi s’en prendre tout particulièrement à Cassi ? Tout ça parce qu’elle a une grande gueule ? C’est pourtant excitant, je trouve.

« J’ai toujours dit que la musique passerait avant tout. Je n’abandonnerais pas Tokio Hotel et tu le sais très bien. Tu acceptais tout ça avant de tomber enceinte, pourquoi ça n’a pas continué ? Je suis là pour Noam et je l’ai toujours été ! En tout cas, je crois pas que tu vas m’trainer à tes pieds encore longtemps. Ça fait des mois qu’on est plus ensemble, t’es au courant ? Tu crois que j’vais être amoureux de toi toute ma vie ? Tu t’trompes Lena. Arrête d’essayer de me soumettre parce que ça n’marche pas avec moi. J’crois que t’as oublié à qui tu avais à faire » rétorquai-je avant de me lever tranquillement.

Inutile de nous donner en spectacle plus longtemps. Même si nous parlons discrètement, les gens savent très bien écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Sam 31 Juil - 1:28

En parlant de la jalousie de son ex petit ami, Lena faisait référence à la période où le couple était encore ensemble, jamais elle n'aurait pensé que la réaction de Tom soit aussi " violente ". « Ça t’amuse, hein ? De rendre tout l’monde jaloux. T’as tout l’monde à tes pieds et t’aimes ça. Noam n’aime pas Lukas et pourtant, tu préfères le rendre jaloux et malheureux tout ça pour passer du bon temps avec ce connard. Quant à moi, t’inquiètes pas, j’suis pas jaloux » La jeune maman n'en croyait pas ses oreilles, la caféine et le manque de sommeil avaient un très mauvais effet sur lui, comment osait il dire ça, alors que la miss Hoffmann avait dit ça sans arrière penser. Alors comme ça elle rendait tout le monde jaloux et elle aimait ça? Et bien première nouvelle, c'était qu'elle en apprenait des choses ce matin là, la mannequin. Cependant ce qui lui fit monter sa rage fut la remarque du tressé sur le fait que la belle préférait rendre son fils jaloux et malheureux simplement pour son plaisir personnel, à cet instant le jeune homme avait eu énormément de chance de ne pas se prendre un mokaccino en pleine figure ou une bonne gifle afin de lui remettre les idées en place. Len' ne voulait que le bonheur de son fils, elle aurait donné sa vie pour que son petit bout soit heureux et prétendre le contraire la rendait folle de rage. A croire que c'était un crime si elle avait refait sa vie et encore cette histoire ne datait que d'un mois, entre temps Tom avait du avoir des conquêtes d'un soir mais ça personne ne lui en tenait rigueur. « Non mais tu es parano! Je te signale qu'en disant ça je faisais référence à toi quant on était ensemble! Et je t'interdis de dire que je rends Noam malheureux, je ferais tout pour lui et tu le sais très bien! C'est un crime si je suis avec quelqu'un? Tu te gènes toi pour aller voir à droite et à gauche peut être? Ça fait à peine un mois que je suis avec Lukas et tu vas me dire que tu as attendu tout ce temps aussi avant de recoucher avec d'autres?! »

Dès que quelqu'un osait prétendre que la belle rendait malheureux son fils celle ci passait dans " un état second " , Lena pouvait accepter et entendre de nombreuses choses mais ça c'était inimaginable! Le guitariste avait réussi à la mettre en colère avec une simple phrase, si c'était ce qu'il cherchait et bien il avait gagné. La jeune femme savait que c'était une mauvaise idée de s'assoir avec lui, dès qu'ils se parlaient plus de cinq minutes cela se terminait en dispute. Essayant de reprendre petit à petit son calme, la belle brune le regardait terminer son café, silencieuse. Son italienne? C'était sa faute si elle lui était tombée dessus, parler de sa relation avec Lena sur l'oreiller n'avait pas été la meilleure chose qu'il avait fait ce soir là et la première chose que Cassiopéa fit en arrivant à Berlin fut de la retrouver; pour lui dire quoi? " Ne t'inquiètes pas j'ai parfaitement consolé ton ex ... " Bitch! Oui il n'y avait pas d'autres mots pour la qualifier, en plus celle si ne s'était pas gênée pour balancer se genre de chose devant leur fils, heureusement qu'à deux ans il ne comprenait pas tout. Rien que d'y penser, le sang de la jeune maman bouillonnait. « Noam ne l’a connait pas alors commence pas. Tu t’acharnes sur elle mais elles sont pratiquement toutes comme ça, tu sais ? » Oh ça c'était ce qu'il croyait, si si le petit blondinet connaissait cette jeune femme, en tout cas il n'allait pas l'oublier de si tôt, c'était la première qui arrivait à énerver sa mère. Voila maintenant que c'était Lena qui s'acharner sur la milanaise, non mais c'est le monde à l'envers ici, de plus contrairement aux autres conquêtes de l'ainé des Kaulitz, Cassi avait été la première à venir trouver l'allemande personnellement. « Détrompes toi, il l'a déjà vu et il est pas près de l'oublier! C'est très classe de dire devant un gamin de deux ans " T'inquiètes pas j'ai consolé ton ex sur l'oreiller, d'ailleurs il a du prendre son pied comme jamais" heureusement qu'il comprend pas encore! Justement elle n'avait qu'à faire comme les autres, rester dans l'ombre et pas venir me trouver! » Surtout que si elle comptait sur Lena pour lui dire " Vas y chérie, il est tout à toi ", elle pouvait encore attendre longtemps.

« J’ai toujours dit que la musique passerait avant tout. Je n’abandonnerais pas Tokio Hotel et tu le sais très bien. Tu acceptais tout ça avant de tomber enceinte, pourquoi ça n’a pas continué ? Je suis là pour Noam et je l’ai toujours été ! En tout cas, je crois pas que tu vas m’trainer à tes pieds encore longtemps. Ça fait des mois qu’on est plus ensemble, t’es au courant ? Tu crois que j’vais être amoureux de toi toute ma vie ? Tu t’trompes Lena. Arrête d’essayer de me soumettre parce que ça n’marche pas avec moi. J’crois que t’as oublié à qui tu avais à faire » Alors là c'était la goute d'eau qui faisait déborder le vase! " La musique passe avant tout ", c'était charmant, heureusement que le petit garçon n'était pas là pour entendre son père dire se genre de chose, de plus jamais elle ne lui avait demandé de quitter son groupe, la brunette savait que celui ci comptait énormément dans la vie de Tom et jusqu'à présent jamais elle ne lui avait demandé de tirer un trait dessus, la preuve s'était elle qui s'était " évincée " toute seule pour le laisser libre avec sa passion! Non mais il s'entendait parler là? Le trainer à ses pieds, le soumettre? Non mais et puis quoi encore?! Le jeune Kaulitz aussi avait oublié à qui il avait à faire, et il allait pas tarder à la redécouvrir. Le laissant se lever, elle alla ensuite chercher un simple verre d'eau puis s'approcha de lui avant de lui renverser sur la tête, voila avec ça il allait avoir les idées plus au clair. « Premièrement jamais je ne t'ai demandé d'abandonner le groupe, si par effort t'entends abandonner tu te goures! Deuxièmement j'en avais marre de toujours passer après tout et tout le monde, tu te rendais même pas compte du peu de temps qu'on passait ensemble. Troisièmement, jamais je ne t'ai soumis ou autre, t'as vu ça où?! Et moi tu croyais que j'allais t'attendre indéfiniment?! Six mois, six mois je t'ai attendu mais rien... Au mais toi aussi tu as oublié à qui tu avais à faire. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Sam 31 Juil - 2:43

« Non mais tu es parano! Je te signale qu'en disant ça je faisais référence à toi quand on était ensemble! Et je t'interdis de dire que je rends Noam malheureux, je ferais tout pour lui et tu le sais très bien! C'est un crime si je suis avec quelqu'un? Tu te gènes toi pour aller voir à droite et à gauche peut être? Ça fait à peine un mois que je suis avec Lukas et tu vas me dire que tu as attendu tout ce temps aussi avant de recoucher avec d'autres?! »

En aucun cas je ne lui ai reproché le fait qu’elle se soit mise en couple avec un autre homme. Cependant, je refuse de voir mon fils malheureux sous prétexte qu’il ne supporte pas ce Lukas. Pourquoi lui imposer ? Ce gamin n’a rien demandé ! Soupirant silencieusement, j’hoche ma tête de gauche à droite. C’est vrai que je n’ai pas attendu aussi longtemps avant d’aller sauter quelques minettes. Je reste un homme après tout. Un homme qui ne sait pas résister aux tentations. Je n’y peux rien ; quand les femmes me provoquent ou me chauffent, je ne peux que les laisser m’en montrer un petit peu plus. Certaines ont des talents inestimables. Bref. Inutile d’épiloguer la dessus. Pour l’instant, j’ai bien vu que Lena est dans un état second. Lorsqu’on parle de Noam, la belle se met dans un état terrible et c’est difficile de la calmer. Qu’importe, j’ai aussi le droit de dire ma façon de penser.

« Détrompes toi, il l'a déjà vu et il est pas prêt de l'oublier! C'est très classe de dire devant un gamin de deux ans " T'inquiètes pas j'ai consolé ton ex sur l'oreiller, d'ailleurs il a du prendre son pied comme jamais" heureusement qu'il comprend pas encore! Justement elle n'avait qu'à faire comme les autres, rester dans l'ombre et pas venir me trouver! »

Cassiopea est tout à fait le genre de fille à ouvrir sa bouche de cette façon. Provocante, grande gueule. Oui, une femme avec un sacré caractère & j’avoue que ça ne me laisse pas indifférent. Toutefois, je n’accepte pas forcément le fait qu’elle vienne parler de cette façon devant Noam. Encore une fois, le petit n’a absolument rien demandé et je refuse que quiconque le mêle à ce genre d’histoire. À deux ans, il n’a pas à devoir subir ces conversations complètement puériles. D’ailleurs, la prochaine fois que je croise le chemin de l’italienne, je lui dirais ses quatre vérités… avant qu’elle me saute dessus j’imagine. Hochant la tête négativement, je joue avec mon gobelet vide. Bon sang, je n’aurais jamais pensé vivre une telle situation. « Leb die Sekunde ». C’était ma façon de penser… & aujourd’hui, ce n’est plus valable. Je ne peux plus vivre uniquement en fonction de moi ; je dois faire attention aux moindres de mes faits et gestes. Pour Noam. Et uniquement pour lui. Pas que ça me dérange, puisque je ferais tout pour lui… Disons juste que parfois, j’ai un peu de mal à m’y retrouver.

« Malheureusement, j’contrôle pas tout. Cassiopea est impulsive comme fille alors voilà… et même si Noam l’a déjà vu, il n’a jamais passé de temps avec elle » lançai-je en hochant à nouveau la tête.

Pourquoi me justifier ? Lena croit ce qu’elle veut après tout, non ? Plus le temps passe & plus le ton monte. Malheureusement, les gens savent très bien écouter et ne se gênent sûrement pas pour retenir nos moindres paroles. Tout ceci finira sans doute dans le coin de rumeurs. Je vois déjà les gros titres « Tom Kaulitz & son ex petite amie se dispute à Berlin ». Comme souvent, je passerais pour le méchant qui ne sait pas traiter les femmes et je n’en ai pas envie. Bref. Pour éviter toutes situations dérangeantes, je me lève donc mais la brune fut plus rapide que moi. En deux temps trois mouvements, la voilà partie chercher un verre d’eau. Verre qu’elle me renverse sans attendre sur la tête. Inévitablement, mes poings se serrent & je me demande encore comment je fais pour rester aussi zen. Il y a des jours comme ça, où j’aimerais ne pas être connu. Ça me laisserait plus de liberté et je pourrais faire comprendre - avec des gestes - à mon ex que son comportement ne me plait pas.

« Premièrement jamais je ne t'ai demandé d'abandonner le groupe, si par effort t'entends abandonner tu te goures! Deuxièmement j'en avais marre de toujours passer après tout et tout le monde, tu te rendais même pas compte du peu de temps qu'on passait ensemble. Troisièmement, jamais je ne t'ai soumis ou autre, t'as vu ça où?! Et moi tu croyais que j'allais t'attendre indéfiniment?! Six mois, six mois je t'ai attendu mais rien... Oh mais toi aussi tu as oublié à qui tu avais à faire. »

Si les battements de mon cœur s’étaient mis à accélérer si brusquement, ce n’était pas à cause des sentiments amoureux que j’éprouvais. Loin de là et bien au contraire. Disons que je me sentais juste terriblement énervé. Mordant violemment ma lèvre inférieure, je fronce les sourcils et passe mes mains sur mon visage. L’eau s’en va progressivement mais je n’en reste pas moins trempé.

« Tu m’a foutu dehors et tu prétends en plus que ça fait 6 mois que tu attends ? Tu t’fous d’ma gueule Lena ?! Tu m’as attendu alors que TU m’as quitté ? Alors c’est ça ? Tu trouves ça logique ? Je dois me trainer jusqu’à toi ? Voilà en quoi tu me soumets ! Mais laisse moi juste te dire quelque chose ma belle… va t’faire voir. » dis-je sans faire attention aux exclamations choquées des personnes présentes.

Tranquillement, je souffle et attrape mon gobelet, que je balance dans la poubelle la plus proche. Quoi de mieux pour pourrir ma journée ? Génial. L’air agacé sur mon visage, je salue tout de même les serveurs et sors du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Sam 31 Juil - 13:28

Lena était d'une nature très calme, il était rare qu'elle se mette à crier ou à s'énerver pour rien, c'était souvent même elle qui calmait les choses, à vrai dire la jeune femme n'aimait pas se disputer avec les gens, pourtant il arrivait que dans certaines situations, la miss ne puisse faire autrement que de sortir de ses gond surtout quant elle entendait une chose telle que " tu préfères le rendre jaloux et malheureux tout ça pour passer du bon temps avec ce connard. " . Depuis que Noam était né, la mannequin faisait tout pour le rendre heureux, faisant passer la vie de son fils avant la sienne comme il était normal de faire. La seule décision qu'elle avait prise pour elle avait été de se mettre à Lukas et apparemment ce choix avait été sont plus mauvais en tout cas du point de vue de ses proches et surtout de son fils, mais de là à dire qu'elle le rendait jaloux et malheureux il ne fallait pas exagérer. Par ailleurs à son âge tous les enfants sont jaloux, ils veulent leur parent pour eux seuls et n'ont pas du tout envie de les partager avec une tiers personne, cela ne voulait donc pas dire qu'elle le rendait jaloux par plaisir. Le silence de Tom, le plus lourd qu'elle connaissait et surtout qu'elle détestait, de toute façon le jeune Kaulitz pouvait rester silencieux, elle connaissait déjà sa réponse concernant son éventuel " abstinence " , il lui avait suffit de lire la presse people pour voir qu’après leur rupture que le tressé n'avait pas mi bien longtemps à la remplacer. Qui n'a pas vu les photos de l'ainé des jumeaux avec Chantelle Paige? Et bien que de les voir ensemble l'insupportait, elle n'avait jamais rien dit, Len' l'avait quitté et elle en avait payé les conséquences en le voyant avec d'autres mais dès que c'était elle qui était dans les bras d'un autre cela n'était plus la même chose.

La mannequin n'avait jamais rien dit sur les coups d'un soir de son ex, il changeait de filles comme de chemises c'était son problème pas le sien, d'ailleurs aucunes d'entre elles n'avaient jamais eu l'idée de venir voir Lena pour se vanter d'être passer dans le lit du guitariste. Non la seule qui avait eu cette idée débile c'était Cassiopéa, si ça l'amusait; temps mieux pour elle et la belle brune n'aurait sans doute pas relevé si elle se serait trouvée seule mais là dire ça devant son petit garçon de deux ans avait été la pire chose qu'elle pouvait faire. Il fallait vraiment être stupide pour parler de cette façon devant un enfant, d'ailleurs après cette rencontre la jeune maman eu le droit aux questions du genre " comment elle fait pour tenir son pied " ou encore " pourquoi son oreiller il pleurait ? ", toutes des questions que la miss Hoffmann n'avait sut vraiment expliquer répondant simplement à son fils de ne pas faire attention et que cette femme ne disait que des bêtises. « Malheureusement, j’contrôle pas tout. Cassiopea est impulsive comme fille alors voilà… et même si Noam l’a déjà vu, il n’a jamais passé de temps avec elle » Ah ça pour être impulsive elle l'était, il valait sans doute mieux pour elle qu'elle calme ses ardeurs si elle ne voulait pas avoir trop d'ennuis avec les autres et surtout avec la brunette. La brunette savait que son ex petit ami ne laisserait pas son fils passait du temps avec ce genre de femmes, bien qu'il voulait tout faire comme son père, il y avait des choses qu'il fallait mieux laisser inconnu à ses yeux encore quelques années. « A mon avis personne ne peut la contrôler... » La jeune milanaise devait être se genre de femme indépendante qui ne supportait pas de se laisser manipuler ou autre, c'était sans doute plutôt elle qui manipulait les autres et non l'inverse.

Renverser un verre d'eau sur quelqu'un, la belle Hoffmann ne l'avait encore jamais fait mais là cela avait été plus fort qu'elle, personne ne lui avait encore parlé de cette façon et ça n'allait surement pas commencer. La situation était déjà tendue auparavant mais avec ce que l'allemande venait de faire cela ne promettait pas de s'arranger bien au contraire. « Tu m’a foutu dehors et tu prétends en plus que ça fait 6 mois que tu attends ? Tu t’fous d’ma gueule Lena ?! Tu m’as attendu alors que TU m’as quitté ? Alors c’est ça ? Tu trouves ça logique ? Je dois me trainer jusqu’à toi ? Voilà en quoi tu me soumets ! Mais laisse moi juste te dire quelque chose ma belle… va t’faire voir. » Il était vrai que Lena n'y était pas allée de mains mortes, n'étant pas de mauvaise fois, la miss s'était très vite rendue compte qu'elle avait exagéré avec le verre d'eau. Le fait d'avoir rompu, la belle allait souvent y avoir le droit, à croire qu'elle avait mi fin à leur histoire avec plaisir, si il pensait ça il se trompait lourdement. La jeune maman n'avait surement pas été claire dans ses propos, à vrai dire elle n'avait jamais eu l'occasion de mettre les choses au clair ou de s'expliquer depuis qu'il n'était plus ensemble et vu que ce matin c'était les règlements de comptes, c'était peut être le moment pour elle d'y être. Le laissant sortir du Starbuck, la demoiselle resta dans le bâtiment soupirant, si elle le laissait filer sans s'expliquer il y avait de forte chance pour que leur relation se dégrade d'avantage et surtout elle n'aurait toujours pas eu l'occasion de lui dire ce qu'elle pensait. Poussant la porte, la belle sortit du Starbuck Coffee puis chercha son ex compagnon du regard, heureusement pour elle, le tressé n'était pas encore bien loin, essayant de le rattraper le plus rapidement possible, elle attrapa doucement son bras afin de le retenir et alla se mettre juste devant lui. « Excuses moi, je n'aurais pas dû te renverser un verre d'eau sur la tête, je ne sais pas ce qu'il m'a prit. Quand j'ai dis que j'ai attendu six mois, ça ne voulait pas dire que j'attendais que tu te traines à mes pieds, absolument pas et si tu as pensé ça je suis désolée, ce que j'ai voulu dire c'est que.... Pendant six mois j'ai espéré qu'on puisse parler de tout ça mais dès que tu venais c'était pour prendre Noam et partir aussitôt, je te voyais bientôt toutes les semaines dans les magasines avec une autre, j'ai très vite compris que tu étais passé à autre chose et c'est sans doute pour ça qu'au final je me suis mise avec un autre. Mais jamais je n'ai souhaité te soumettre ou t'avoir à mes pieds, sincèrement je regrette tout ça. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Sam 31 Juil - 18:17

« A mon avis personne ne peut la contrôler... »

Nul doute là-dessus. La belle italienne est incontrôlable et honnêtement, je n’ai pas envie de m’arrêter sur ce détail. La prochaine fois que je la verrais, je la mettrai juste en garde par rapport à ses paroles déplacées devant mon fils. Qu’on se mêle de ma vie, j’en ai largement l’habitude… Mais parler haut et fort de mes ébats sexuels devant mon gamin, hors de question. C’est vrai que je ne perds pas de temps avec les femmes. Je couche avec, les rejette, en prends de nouvelles. Bref, je m’amuse comme lorsque j’avais deux ans de moins… Toutefois, je me sens un peu plus responsable depuis que je suis papa. Ma vie a changé, c’est indéniable. Noam m’a changé et ce n’est pas plus mal d’ailleurs.

Jugeant que la situation s’est assez envenimée, je décide de quitter le Starbucks. Enfin, jusqu’à ce que Lena prenne l’initiative de me renverser un verre d’eau sur la tête. À quoi joue t-elle ? Parce que le fait que ça soit mon ex ne changera absolument rien à mon énervement. J’ai réussi à lever la main sur une femme par la passé alors me provoquer n’est vraiment pas une bonne idée. Mes nerfs ont hélas tendance à lâcher beaucoup trop facilement. Enfin, heureusement, je reste tranquille et quitte l’endroit sans demander mon reste. Comme souvent, les gens regardent et ça m’insupporte. Parfois, j’aimerais tellement me fondre dans la masse et passer inaperçu. Une fois dehors, j’enfonce mes mains dans les poches de mon baggy et fais quelques pas en direction de mon domicile. Dommage que je n’habite pas tout près… Peut-être devrais-je téléphoner à mon garde du corps pour qu’il vienne me chercher ? Ça serait effectivement une bonne idée si je ne veux pas qu’une tonne de fans me sautent dessus. Enfin, à peine ai-je eu le temps de sortir mon téléphone que mon bras fut prit en otage par une poigne délicate. Une fan ? Non. Mon ex. Soupirant silencieusement, je plonge mon regard dans le sien et mordille ma lèvre inférieure.

« Excuses moi, je n'aurais pas dû te renverser un verre d'eau sur la tête, je ne sais pas ce qu'il m'a prit. Quand j'ai dis que j'ai attendu six mois, ça ne voulait pas dire que j'attendais que tu te traines à mes pieds, absolument pas et si tu as pensé ça je suis désolée, ce que j'ai voulu dire c'est que.... Pendant six mois j'ai espéré qu'on puisse parler de tout ça mais dès que tu venais c'était pour prendre Noam et partir aussitôt, je te voyais bientôt toutes les semaines dans les magasines avec une autre, j'ai très vite compris que tu étais passé à autre chose et c'est sans doute pour ça qu'au final je me suis mise avec un autre. Mais jamais je n'ai souhaité te soumettre ou t'avoir à mes pieds, sincèrement je regrette tout ça. »

Que puis-je répondre à cela ? Sincèrement, je n’ai plus envie de chercher à comprendre. Pour moi, les choses sont claires. Lena voulait que je ralentisse le rythme Tokio Hotel et malheureusement, ou pas, c’est juste impossible. Les promos doivent être assurées, les concerts aussi. Quand nous devons donner des interviews, je me dois d’être là. Bref. Je ne rate jamais un seul évènement. Noam le sait, seule la brune a du mal à tolérer mon métier. Ma foi, je n’y peux rien. Dès le début de notre relation, je lui ai demandé si elle était sûre d’elle parce que JAMAIS je ne pourrais changer mes habitudes. Oui, tout a été beau et tranquille au début… mais par la suite, Lena s’est montrée progressivement plus exigeantes qu’au premier jour. Sortir avec une personne de notre milieu ne doit pas être facile, je le conçois… & si une femme n’accepte pas cela, alors ça ne peut pas durer.

« Tu vois c’que ça donne quand on s’parle ? Laisse tomber Lena, j’ai même pu envie d’en parler. C’est fait maintenant. T’as ton mec & c’est tant mieux pour toi. J’te demande juste de faire attention à Noam… parce qu’il n’aime vraiment pas Lukas » lançai-je silencieusement.

Inutile d’en ajouter plus. J’esquisse un très faible sourire, comme pour lui faire comprendre que je ne lui ferais pas la tête, et commence à nouveau à faire quelques pas en direction de la villa. Enfin, je devrais d’ailleurs penser à semer les fans & surtout, appeler mon garde du corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Sam 31 Juil - 21:09

Lena savait qu'il y avait de fortes chances pour que leur altercation finisse dans la presse, dès qu'il y avait quelque chose qui se passait dans la vie d'un des membres du groupe, il pouvait être certain que cela soit le lendemain ou alors dans les jours suivants à la une d'un magazine. Ils en avait tous eu la preuve avec l'histoire de Tom et de l'afghane, comment avaient ils pu tous penser que le jeune Kaulitz était violent, il avait des défauts comme tout le monde mais la n'en faisait absolument pas parti, certes il s'énervait mais de là à frapper sur quelqu'un, il ne fallait pas exagérer. Pourtant aujourd'hui la belle n'en avait rien à faire de finir en première page, elle n'allait pas s'arrêter de parler pour éviter tous les paparrazzis du coin, au début la brunette avait du mal de se voir dans un magasine, cependant avec le temps cela lui était passé, si certaines personnes n'avaient que ça à faire, épier la vie des autres c'étaient leur problème. Celui qui adorait se voir dans les magasines c'était Noam; le petit se montrait très fier dès qu'il se voyait dans la presse, quant il était tout petit ses parents essayaient souvent de le préserver des photographes mais maintenant il prenait à plaisir fou à prendre la pose et adressait son plus beau sourire. Heureusement à cette heure il n'y avait pas grand monde dans le Starbuck, mise à part les serveurs, les clients se faisaient rare. Ce début de journée était déjà bien mouvementée, il n'était pas encore neuf heure que la jeune femme s'était déjà disputée avec son ex petit ami, la jeune Hoffmann aurait pu mettre ça sur le dos de son manque de sommeil mais à vrai dire tout cela devait arriver tôt ou tard.

La mannequin avait deux possibilité: soit elle le laisser partir comme ça sans explications et énervé, soit elle essayait d'arranger les choses et tentait de s'expliquer. N'aimant pas rester en conflit avec une personne surtout avec le jeune Kaulitz, la belle avala vite sa fierté et sortie à son tour du café, maintenant elle avait une chance sur deux de le voir ou pas, s'il était venu à pied, il ne pouvait pas se trouver bien loin, tandis que s'il se trouvait en voiture, il y avait de plus forte chance pour qu'il soit déjà parti. Tournant la tête de gauche à droite, la belle brune vit un peu plus loin le tressé de dos, c'était déjà un bon point, il n'était pas en voiture. Ce n'était pas avec tout le monde que la brunette faisait ça, si elle aurait eu cette dispute avec une autre personne, Lena n'aurait pas cherché à la rattraper ensuite pour s'expliquer mais avec le jeune homme ce n'était pas la même chose. Après plusieurs pas à une allure correcte, la jeune maman arriva à la hauteur du guitariste; afin de le retenir plus facilement, la belle brune attrapa doucement le bras de son ex petit ami qui n'aurait sans doute pas pensé que cela soit la demoiselle. Jamais Len' n'avait eu l'occasion de lui parler sincèrement, elle voulait mettre les choses au clair avec son ex compagnon. « Tu vois c’que ça donne quand on s’parle ? Laisse tomber Lena, j’ai même pu envie d’en parler. C’est fait maintenant. T’as ton mec & c’est tant mieux pour toi. J’te demande juste de faire attention à Noam… parce qu’il n’aime vraiment pas Lukas » La jeune femme venait carrément de " lui ouvrir son cœur " et lui il lui répondait seulement de laisser tomber, tombant des nus, la belle était restée bouche bée face à sa réponse, le temps qu'elle reprenne ses esprit, le jeune Kaulitz avait déjà reprit sa route en direction de sa ville. « Tu ne comprends vraiment rien... Et toi tu es des conquêtes, c'est du pareil au même. Que cela soit Lukas ou un autre il n'en aimera aucun, ce qu'il veut je ne peux pas être la seule à le décider et tu le sais. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Dim 1 Aoû - 2:33

Comment ne pas passer pour un salaud après ce que je venais de dire ? Je savais parfaitement que je n’avais pas employé les mots les plus tendres mais pouvais-je faire autrement ? Lena avait vraiment le don de me rendre complètement cinglé & c’en devenait insupportable. Ainsi, les yeux dans les yeux, je lui dis ce que j’avais sur le cœur et repris ma marche en direction de la villa. Au passage, quelques fans prenaient des photos de notre ancien couple. Encore une fois, nous allons faire la une des magasines de demain, ou la une des pages internet. Bref. Mon statut de Dom Juan monterait encore en flèche et les réactions de certaines se montreraient sûrement violentes. Depuis deux ans, je ne cesse de recevoir des lettres qui me demandent de laisser Lena de côté. La jalousie m’amuse beaucoup parfois, je dois bien l’avouer. Mais ma vie privée ne regarde que moi. Le fait que je vois mon ex de temps en temps ne devrait pas faire parler autant.

« Tu ne comprends vraiment rien... Et toi tu as des conquêtes, c'est du pareil au même. Que cela soit Lukas ou un autre il n'en aimera aucun, ce qu'il veut je ne peux pas être la seule à le décider et tu le sais. »

Instantanément, je m’arrête. Mes mains s’échappent des poches de mon baggy et je fronce doucement mes sourcils. Les conquêtes, c’est censé être la même chose que les « histoires sérieuses » ? Non, je ne pense pas. Lukas fait parti de la vie de Lena depuis un mois tout au plus. Quant aux filles que je me fais, je ne les revois généralement jamais. Peut-on comparer ? Soufflant silencieusement, je mordille mon piercing et me tourne vers la jeune femme. Qu’attend t-elle de moi ? Que je la supplie de me reprendre ? Et puis quoi encore ? À l’entendre, j’ai sérieusement l’impression qu’elle veut que l’on recommence là où nous nous sommes arrêtés. Enfin, non. C’est surtout Noam qui veut que je retourne vivre à la maison. Je suis vraiment perdu et je donnerais tout pour ne pas avoir mit les pieds au Starbuck ce matin. Voir Lena est une épreuve à chaque fois et je supporte de moins en moins nos disputes puériles et sans intérêt.

« Mes conquêtes ? Noam ne les connait pas. Il ne m’a jamais vu embrassé une fille & merde, j’lui impose personne moi ! J’te demande pas de rester célibataire… mais fait attention, c’est tout ! » lançai-je avant d’hocher la tête négativement de manière exaspéré.

J’ai trop entendu Noam se plaindre et le fait d’être impuissant face à tout cela me rend complètement fou. J’aimerais vraiment n’avoir qu’à claquer des doigts pour lui venir en aide. Mais c’est impossible. Seule sa maman peut l’aider & le faire sourire en « changeant » les choses. Finalement, je plonge ma main dans la poche de mon pantalon et sors mon paquet de cigarettes. J’en tire une et la glisse entre mes lèvres avant de l’allumer. Mon briquet retrouve immédiatement sa place dans le paquet et je remets le tout dans mon baggy. Aspirant lentement la fumée blanchâtre, je lève mes yeux. Que dire de plus ? J’ai peur de me planter sérieusement alors je préfère me taire. Quoi que, est-ce une bonne idée ? Tout en soufflant le poison de l’autre côté - pour ne pas intoxiquer la brune - je glisse ma main libre dans ma nuque.

« Noam veut que je revienne chez vous. Et toi, t’as Lukas. Tu crois sérieusement que j’vais m’imposer ? Assume tes choix Lena… parce que quand bien même je reviendrais, le temps que je passe pour Tokio Hotel ne changera pas. Dans quelques jours, je repars et je ne compte pas bousculer mon emploi du temps, tu le sais. Je n'ai plus envie d'entendre tes reproches... » soufflai-je avant de sortir mon téléphone portable. « J’suis désolé. Vraiment. » assurai-je, conscient que rien n’était simple.

Rapidement, je compose le numéro de mon garde du corps et lui demande de venir me chercher dans les minutes qui suivent. Me faire prendre en photo inlassablement me pèse beaucoup soudainement. Après avoir eu la confirmation que mon gorille préféré n’allait plus tarder, je me retourne vers la brune et tire une nouvelle fois sur ma clope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Dim 1 Aoû - 12:44

Se faire prendre en photo à cette heure ci, c'était exagéré, certaines choses devraient en temps normale rester privée mais quand dans votre entourage vous avez une célébrité cela est bien plus difficile. Ces photos professionnelles ou amateurs avaient très vite fait de se retrouver à la une de la presse à scandale, dès qu'une histoire pouvait faire monter le chiffre d'affaire, les paparazzis n'hésitaient pas à s'en servir et celle ci ils n'allaient sans doute pas s'en priver. Si Lena aurait eu deux minutes à perdre, la belle se serait amusée à leur faire un large sourire, d'après leur fils, les photos c'étaient formidables, d'ailleurs il adorait jouer les stars en mettant ses petites lunettes de soleil sur le bout de son nez et à se balader avec un stylo dans sa poche. Pourquoi un stylo? Pour signer des autographes comme son père, sauf que lui il se limitait à faire un cœur, un petit signe qui avait le don de charme bons nombres de fans. Et oui Noam était déjà un vrai bourreau des cœurs, après tout ne dit-t-on pas, tel père, tel fils? La en tout cas c'était belle et bien le cas. La jeune Hoffmann savait pertinemment que s'ils se quittaient sur cette histoire, leur relation après n'irait pas en s'arranger, déjà qu'elle n'était pas au beau fixe, là cela aurait été sans doute la goute de trop, elle ne pouvait pas faire mieux, même si la brunette n'avait pas dit clairement les choses, les sous entendus étaient flagrants. Oui la mannequin aurait pu se mettre avec autant d'hommes qu'elle le souhaiterai, aucun ne plairait au petit blondinet qui n'en voulait qu'un seul: son papa, pour lui il était hors de question qu'un autre homme puisse prendre sa place et cela n'aurait jamais changé même si la personne se serait appelé Kylian à la place de Lukas.

Il n'y avait pas un jour où le petit Kaulitz ne réclamait pas son père, demandant à sa mère quant est ce qu’il reviendrait, où il était, pourquoi il n’était pas avec lui; toutes ces questions, la jeune femme aurait préféré ne jamais avoir à y répondre. Len' remarqua très vite que le tressé s'était arrêté de marcher après qu'elle eut fini de parler, cela présageait quelque chose de bon ou pas? « Mes conquêtes ? Noam ne les connait pas. Il ne m’a jamais vu embrassé une fille & merde, j’lui impose personne moi ! J’te demande pas de rester célibataire… mais fait attention, c’est tout ! » Et Lena lui imposait Lukas, c'est bon elle l'avait comprit, le jour où elle avait prit la décision de se mettre avec le jeune Sneider, la belle brune aurait du y réfléchir à deux fois, jamais elle n'aurait imaginé qu'ils puissent en arriver là. « Et moi je lui impose quelqu'un je sais, tu vas me le reprocher encore longtemps? » On ne pouvait pas vraiment dire que la jeune maman imposait quelqu'un, elle essaie de tout faire pour qu'ils se voient le moins possible mais parfois c'était difficile de tout concilier surtout que dans la tête de la demoiselle tout n'était pas tout à fait clair. « Noam veut que je revienne chez vous. Et toi, t’as Lukas. Tu crois sérieusement que j’vais m’imposer ? Assume tes choix Lena… parce que quand bien même je reviendrais, le temps que je passe pour Tokio Hotel ne changera pas. Dans quelques jours, je repars et je ne compte pas bousculer mon emploi du temps, tu le sais. Je n'ai plus envie d'entendre tes reproches... J’suis désolé. Vraiment. » Il ne pouvait pas être plus désolée qu'elle, heureusement que Lena arrivait à contenir ses émotions parce que là, elle n'en pouvait plus de cette situation. Tom prenait tout ce qu'elle disait pour des reproches alors que ce n'était pas le cas, ils n'arrivaient même plus à se comprendre et c'était insupportable, n'en pouvant plus, la belle soupira doucement puis baissa la tête avant de plonger son regard noisette dans celui de son ex petit ami. « Il n’est pas le seul à vouloir que tu reviennes, franchement tu sais très bien que si je devais choisir entre lui ou toi, ça serait toi, c’est toi depuis le début. On fait tous des erreurs j’en ai fait deux; celle de te quitter et celle de croire que je pourrais t’oublier avec un autre mais c’est pas le cas. Tu sais quoi, si j’ai bien comprit une chose en six mois c’est qu’à côté de tout ça, la musique et ton groupe c’est rien, l’absence pour tes tournées et promos ne sera jamais aussi longue que celle-ci.. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Lun 2 Aoû - 4:36

« Et moi je lui impose quelqu'un je sais, tu vas me le reprocher encore longtemps? »

Mieux vaut le répéter trop que pas assez, non ? Noam compte vraiment énormément pour moi, c’est donc normal que je fasse attention à son bien-être. Enfin, pour bien montrer que je n’ajouterais plus rien à ce sujet, j’hausse simplement mes épaules. Aucun mot ne sort de ma bouche & je suis sur que Lena s’en voit ravie. De cette façon, nous ne nous hurlons pas dessus inutilement. D’ailleurs, heureusement que notre enfant n’est pas là pour entendre cela. La dernière fois qu’il a assisté à l’une de nos engueulades, il s’est mit à crier plus fort que nous avant de pleurer toutes les larmes de son corps. Aucun petit de cet âge ne devrait vivre une telle situation. Voir ses parents se séparer, ce n’est pas facile, je suis bien placé pour le dire. Mais à deux ans, c’est vraiment injuste. Dorénavant, il doit grandir en changeant de maison de temps en temps et je sais à quel point ça le pèse.

« Il n’est pas le seul à vouloir que tu reviennes, franchement tu sais très bien que si je devais choisir entre lui ou toi, ça serait toi, c’est toi depuis le début. On fait tous des erreurs j’en ai fait deux; celle de te quitter et celle de croire que je pourrais t’oublier avec un autre mais c’est pas le cas. Tu sais quoi, si j’ai bien comprit une chose en six mois c’est qu’à côté de tout ça, la musique et ton groupe c’est rien, l’absence pour tes tournées et promos ne sera jamais aussi longue que celle-ci.. »

En réalité, je ne m’attendais sérieusement pas à ce que mon ex ouvre son cœur de cette façon. Maintenant que je suis pris au dépourvu, je ne sais même pas quoi répondre. Me plongeant quelques secondes dans un silence insupportable, je me contente de porter ma cigarette jusqu’à mes lèvres. Tirant deux ou trois lattes à la suite, je crispe ma main libre dans la poche de mon baggy. Bon sang, que répondre à cela ? Je suis complètement perdu. & le fait d’avoir été célibataire pendant sept mois n’arrange rien à la situation. En effet, j’ai reprit mes anciennes habitudes et j’avoue y être très attaché. Je tiens à ma liberté, je tiens à mes sauteries régulières. Oui, je suis un parfait salaud mais qu’est ce que j’y peux ? Ce n’est pas faute d’avoir essayé d’être sérieux… d’ailleurs, j’ai tenu deux longues années auprès de la même femme. Malheureusement, celle-ci m’a fait souffrir et je n’ai plus aucune envie de redonner mon cœur à qui que ce soit. Tout en hochant ma tête de gauche à droite, je plonge mon regard dans celui de Lena et souffle ma fumée grisâtre vers le haut. Puisque je la dépasse de deux têtes, je ne l’enfume de toute façon pas.

« Et qui me dit que dans deux mois, tu ne me demanderas pas encore une fois d’être plus présent ? » demandai-je sérieusement.

Et cette question était essentielle. Je pense que Lena ne supportera pas toujours mes absences répétées. À la longue, la jeune femme aura besoin d’un homme à la maison, d’une présence tout simplement … et je ne crois pas être capable de subvenir à ce genre de besoins. Ni moi, ni les trois autres membres du groupe de toute façon. D’ailleurs, je me demande ce qu’en pense Kiara ? Enfin, c’est différent… elle n’a pas d’enfant, elle.

« Tout le monde fait des erreurs, oui. Mais celle là, tu n’aurais pas du la faire. Me reprocher le temps que je passe pour Tokio Hotel ou même avec Bill, c’est dégueulasse. Parce que quand je dis que personne ne peut se mettre entre nous, c’est vrai. J’arrive pas à être loin de lui, j’veux plus le voir malheureux parce que j’vis plus sous le même toit. Tout ça c’est trop compliqué et… merde, j’ai qu’vingt et un an…, soufflai-je en passant ma main dans ma nuque.

J’ai souvent dit « Je vivrais avec Bill », « Bill partagera ma vie plus tard & il est hors de question qu’on soit séparé ». Certes, je mens beaucoup dans les interviews mais là, non. J’ai besoin de ma moitié pour vivre convenablement. Et intérieurement, je pense que Lena en est consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Lun 2 Aoû - 14:27

Ouvrir son cœur comme Lena venait de le faire était une chose extrêmement rare, toutes les personnes l'a connaissant, vous direz que c'est même assez exceptionnelle, pourtant la belle brune avait prit sur elle pour dire à son ex petit ami ce qu'elle ressentait vraiment. La jeune femme ne voulait plus le laisser croire que si elle l'avait quitté c'était avec plaisir, qu'elle l'avait oublié que c'était le contraire, le petit blondinet voulait que son père revienne mais il n'était pas le seul à le penser même s'il était le seul à le dire. En rompant, la brune pensait que cela serait plus simple pour tous les deux, Tom n'aurait plus eu besoin de jongler entre sa famille et le groupe et Len' aurait fini de se sentir délaisser, malheureusement cela avait été pire ensuite, la miss Hoffmann se sentait bien plus seule qu'auparavant. Oublier le guitariste dans les bras d'un être était ce qu'elle pensait le plus facile, en se mettant avec Lukas, la demoiselle pensait qu'il lui serait plus facile d'oublier sa précédente histoire, se voiler la face était une chose bien plus facile à faire d'affronter ses propres sentiments et la réalité. En s'ouvrant ainsi la jeune femme avait deux possibilités: soit il était trop tard et cela n'importait plus son ex, soit cela les faisaient réagir tout deux. Son silence était un véritable supplice, ne laissant passer aucunes émotions, la maman ne voyait pas si cela le touchait ou non; finalement c'est le regard plongeait dans le sien qu'il lui demanda après une énième bouffée de nicotine. « Et qui me dit que dans deux mois, tu ne me demanderas pas encore une fois d’être plus présent ? » Faire la même erreur deux fois? C'était hors de question, c'est sept mois avaient été bien trop pénibles pour qu'elle ne prenne le risque de tout gagner une seconde fois, il avait une vie chargé et elle devait l'accepter si elle ne voulait pas le perdre à nouveau. La miss Hoffmann avait dit qu'elle ferait des efforts et accepter ses absences en ferait parti. « J'ai pas l'intention de faire deux fois la même erreur et de tout perdre de nouveau. Quand je t'ai dis que je ferais des efforts c'était sérieux, tu as des obligations envers le groupe et j'ai plus l'intention de te demander d'être plus présent. J'acceptais très bien tout ça avant la naissance de Noam et j'aurais pas dût changer. »

A vouloir trop de choses, on finit par tout perdre et ça Lena l'avait comprit, d'ailleurs elle en était la seule fautive, celle qui avait décidé de rompre c'était elle et personne d'autre, un choix qu'elle regrettait depuis ce jour. « Tout le monde fait des erreurs, oui. Mais celle là, tu n’aurais pas du la faire. Me reprocher le temps que je passe pour Tokio Hotel ou même avec Bill, c’est dégueulasse. Parce que quand je dis que personne ne peut se mettre entre nous, c’est vrai. J’arrive pas à être loin de lui, j’veux plus le voir malheureux parce que j’vis plus sous le même toit. Tout ça c’est trop compliqué et… merde, j’ai qu’vingt et un an… » Il y a trois minute cinq minutes encore, l'ainé des jumeaux disaient qu'il ne voulait plus entendre les reproches de la brunette mais il était entrain de se rattraper, qu'importe autant qu'il vide son sac après il sentirait nettement plus léger. La mannequin n'était pas parfaite et comme tout le monde elle faisait des erreurs, des erreurs dont elle ne prenait conscience qu'une fois commise, il fallait vraiment avoir vécu ce qu'elle avait ressenti pendant ce temps pour la comprendre, voir son petit ami passer plus de temps avec son frère ou son groupe qu'avec sa famille n'était pas une chose facile à accepter au début mais aujourd'hui elle voyait très bien que c'était comme ça, cela faisait parti de sa vie. « Malheureusement je ne suis pas parfaite, je suis désolée de t'avoir reproché tout ça mais sur le coup il fallait que ça sorte. Personne ne veut se mettre entre vous et j'ai pas envie que tu t'éloignes de lui non plus, mais le connaissant lui aussi veut ton bonheur. C'est à double sens, d'un côté tu as ton frère qui est malheureux quant vous n'êtes plus sous le même toit et d'un autre tu as ton fils qui te crie chaque matin et qui devient triste dès qu'il voit que c'est pas toi qui vient le chercher dans son lit. Tu vis avec Bill le temps des tournées, des promos, une fois à Berlin rester à la maison ne le rendra pas malheureux, il peut comprendre que ton fils a besoin de toi, j'ai besoin de toi. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Lun 2 Aoû - 19:36

« J'ai pas l'intention de faire deux fois la même erreur et de tout perdre de nouveau. Quand je t'ai dis que je ferais des efforts c'était sérieux, tu as des obligations envers le groupe et j'ai plus l'intention de te demander d'être plus présent. J'acceptais très bien tout ça avant la naissance de Noam et j'aurais pas dût changer. »

En effet, Lena n’aurait jamais du changer. Et si elle s’était contentée de ce que nous avions déjà, nous serions sûrement toujours ensemble. Parce qu’aujourd’hui, malheureusement, son erreur risque de lui couter notre couple. Je n’ai plus envie de lui courir après, plus envie d’avoir cette petite vie de famille toute tranquille et sans rebondissement. Pendant ces sept mois, je me suis amusé, j’ai vu du monde, j’ai beaucoup bougé & à mon âge, ce sont des activités tout à fait normales. Qui voudrait échanger cela contre une routine familiale ? Évidemment, je ne regrette rien…Noam est mon petit garçon et je l’aime de tout mon cœur. Toutefois, lui-même se rendra compte que ce n’est pas très gratifiant d’avoir une vie déjà toute tracée à seulement vingt ans. Lui-même voudra voir ses amis, sortir, tout ça sans se prendre la tête et sans faire attention à ses « obligations ». Sans rien dire - pour le moment -, je me contente d’hocher la tête positivement et d’amener ma cigarette jusqu’à ma bouche. Je tire une profonde bouffée et soupire de bonheur.

« Malheureusement je ne suis pas parfaite, je suis désolée de t'avoir reproché tout ça mais sur le coup il fallait que ça sorte. Personne ne veut se mettre entre vous et j'ai pas envie que tu t'éloignes de lui non plus, mais le connaissant lui aussi veut ton bonheur. C'est à double sens, d'un côté tu as ton frère qui est malheureux quand vous n'êtes plus sous le même toit et d'un autre tu as ton fils qui te crie chaque matin et qui devient triste dès qu'il voit que c'est pas toi qui vient le chercher dans son lit. Tu vis avec Bill le temps des tournées, des promos, une fois à Berlin, rester à la maison ne le rendra pas malheureux, il peut comprendre que ton fils a besoin de toi, j'ai besoin de toi. »

Évidemment, Bill veut mon bonheur mais je le connais aussi - mieux que personne - et je sais qu’il ne voit pas d’un très bon œil ma relation avec Lena. D’ailleurs, si ça ne tenait qu’à lui, il m’interdirait sans doute de la revoir. Déboussolé, je recule jusqu’au mur le plus proche et laisse mon dos buter tout contre. Je lève ensuite mon pied et l’appuie contre également avant de fixer la fin de ma cigarette. Je tapote dessus pour faire tomber le surplus de cendre et mordille mon piercing. Si j’avais eu deux ans de moins, j’aurais très certainement évité cette discussion et je serais parti sans demander mon reste. Mais aujourd’hui, non. Les choses doivent être mises au clair une bonne fois pour toutes. Même si ce n’est vraiment pas simple. Bill. Noam. Lena. En gros, je dois choisir où vivre et c’est pénible. Intérieurement, je crois que mon choix est fait. Alors pourquoi je n’arrive pas à le dire à voix haute ? Ça me rend complètement fou. Doucement, je tire une dernière fois sur ma cigarette et je l’écrase sur le sol sans ménagement.

« Alors, c’est dégueulasse. J’dois obligatoirement faire souffrir quelqu’un » soufflai-je en hochant la tête de gauche à droite. Machinalement, j’enfonce mes mains dans les poches de mon jean et shoote dans mon mégot. « Les tournées & les promos ne prennent pas autant de temps que ça… je n’peux plus laisser Bill seul le reste du temps. » avouai-je avant de faire quelques pas.

Ma tête est baissée vers le sol mais ce n’est aucunement une marque de soumission. Loin de là. Je ne fais que réfléchir. Visiblement, mon destin, notre destin est entre mes mains. Moi qui suis plutôt « je m’en foutiste » d’habitude, ça me change pas mal. Un long soupire s’échappe de mes lèvres pendant que je touche instinctivement ma nuque.

« T’sais, j’arrêtais pas de dire que l’amour, c’était pas pour moi… etc. Bref, j’t’ai rencontré et là, j’ai commencé à y croire. J’me suis dit que finalement, Bill ne disait pas que d’la merde quand il parlait de sentiments. J’étais bien avec toi, heureux… et toi, regardes c’que t’as fais. Tu crois sérieusement que j’suis capable de risquer de revivre ça ? L’amour, j’en veux plus. » ajoutai-je avant de regarder devant moi. Mon garde du corps met énormément de temps bordel. Qu’est ce qu’il trafique ? « On pourrait… partager la garde de Noam, en attendant ? » ajoutai-je en plongeant mon regard dans celui de la brune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Lun 2 Aoû - 22:06

Les gens changent c'est comme ça et Lena n'avait pas échappé à la règle, au début de leur relation la belle n'avait que dix sept ans, le couple n'avait pas d'enfant et les impératifs de son petit ami n'était à ce moment là pas un problème pour la jeune femme qui profitait elle aussi de sa jeunesse mais à Berlin. Pourtant après la naissance de leur fils, la belle changea de position, au début elle continuait à accepter la situation sans rien dire, elle s'occupait de Noam tandis que Tom partait en tournée ou en promos. Cela devenait une véritable routine pour elle, bien qu'elle aimait le jeune homme elle n'en pouvait plus de vivre de cette façon, heureusement qu'elle avait encore le mannequinat à côté pour pouvoir se changer les idées mais au bout d'un moment même ça ne comblait plus le manque qu'elle éprouvait. Rompre était pour elle la meilleure des solutions en tout cas à l'époque, elle avait beau retourner le problème dans tous les sens, la jeune Hoffmann n'avait pas trouvé d'autres issus. A présent bien que la belle brune regrettait amèrement son choix, elle ne pouvait que l'assumer, en six mois elle pensait que leur relation aurait eu le temps de s'arranger, de changer mais non c'était même l'opposé, dès qu'ils se voyaient c'était pour se disputer, le jeune Kaulitz prenait le blondinet et partait sans un mois, une situation que la demoiselle avait beaucoup de mal à accepter mais dont elle préférait ne pas en parler. Au final c'était de voir son ex petit ami dans les bras d'autres femmes dans plusieurs magasines qui avait eu raison d'elle, pourquoi espérer d'avantage quant lui avait retrouvé ses habitudes passés?

La mannequin ne voulait absolument pas séparer les deux frères, personne ne pouvait le faire, ils étaient bien tôt proches l'un de l'autre, c'était d'ailleurs étonnant que deux frères même jumeaux puissent être aussi complices qu'eux. Bien qu'était extrêmement proche de Julia les deux jeunes femmes n'avaient jamais eu une relation aussi fusionnelle que les jumeaux, Bill n'avait jamais porté Lena dans son cœur " la femme qui avait prit son frère, voila comment il l'a qualifié il y a deux ans et maintenant elle était la femme qui l'avait fait souffrir, même si elle essayait de ne pas prêter attention à tous ses reproches, la brunette avait énormément de mal à faire comme si tout allait bien avec l'androgyne. Le seul qui pouvait se mettre entre la demoiselle et son ex petit ami c'était lui, le bonheur du jeune homme était la priorité du tressé et s'il savait que son frère serait malheureux de le savoir loin, alors il resterait avec lui. Pourtant l'allemande espérait de tout son cœur que Tom pense aussi au bonheur de leur fils, presque tous les matins au réveil le petit garçon criait " papa " espérant que celui ci vienne le chercher dans son lit et bien qu'il était quand même heureux de voir sa mère, la jeune maman voyait aussi sa déception dans ses petits yeux noisettes. Pour Lena, la chose la plus importante à ses yeux était le bonheur de son fils et savait que la seule personne qui pouvait le priver de son bonheur était son propre parrain passait difficilement. Regardant le jeune Kaulitz s'appuyait contre le mur, la miss ne bougea pas, le regardant simplement silencieuse, que pouvait elle ajouter de plus? Elle venait de lui ouvrir son cœur, n'étais ce pas suffisant pour lui prouver à quel point la brunette était sincère? « Alors, c’est dégueulasse. J’dois obligatoirement faire souffrir quelqu’un » Tout était tellement compliqué alors que les choses auraient pu être bien plus simple, si elle se serait contenté du bonheur qu'elle avait. « Les tournées & les promos ne prennent pas autant de temps que ça… je n’peux plus laisser Bill seul le reste du temps. » Soupirant doucement, la jeune femme n'en pouvait plus, à croire qu'il n'y avait que le bonheur du chanteur qui comptait, certes Bill avait une place démesurée dans le cœur et la vie de Tom mais de là à faire passer son bien être avant Noam...« Il n'est pas seul, il a Julia, Gustav, Georg... Même si c'est toi qui a la plus grande place dans sa vie il ne sera jamais seul. Et puis même si tu n'habitues plus sous le même toit que lui rien ne t'empêche de le voir aussi souvent qu'avant. »

Alors là s'il voulait une preuve de ses efforts elle était flagrante, avant jamais elle n'aurait dit aussi facilement de voir son frère tous les jours mais là Lena préférait ça au fait de le perdre totalement. « T’sais, j’arrêtais pas de dire que l’amour, c’était pas pour moi… etc. Bref, j’t’ai rencontré et là, j’ai commencé à y croire. J’me suis dit que finalement, Bill ne disait pas que d’la merde quand il parlait de sentiments. J’étais bien avec toi, heureux… et toi, regardes c’que t’as fais. Tu crois sérieusement que j’suis capable de risquer de revivre ça ? L’amour, j’en veux plus. » Comment ne pas s'en vouloir après ça? Jamais elle n'aurait pensé que son ex petit ami avait si mal vécu leur séparation, elle pensait même le contraire, le voir à nouveau en compagnie de différentes filles lui avait fait pensé qu'il avait tourné la page très vite alors que finalement ce n'était pas le cas. « On pourrait… partager la garde de Noam, en attendant ? » Celle là, la jeune Hoffmann ne l'avait pas vu venir, elle venait de lui dire qu'elle avait besoin de lui et il préférait parler de garde partager, déjà que la vie du petit blondinet n'était pas de stable mais changer de maisons aussi souvent n'allait pas l'aider à l'être d'avantages.« Je ne pensais pas que tu avais vécu tout ça, à vrai dire te voir toutes les semaines dans les magasines avec une autre femme m'avait fait comprendre que tu étais très vite passé à autre chose, si j'ai préférai rompre ce n'était pas pour te faire souffrir, je pensais que cela aurait été plus simple pour toi comme pour moi, tu aurais été plus libre pour le groupe et je n'aurais pas eu de reproches à te faire. Je me suis faites avoir, en pensant bien faire j'ai tout foutu en l'air... En attendant quoi? J'pense pas que ça soit assez stable pour lui mais si ce que tu veux ... »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Mer 4 Aoû - 15:29

« Il n'est pas seul, il a Julia, Gustav, Georg... Même si c'est toi qui a la plus grande place dans sa vie il ne sera jamais seul. Et puis même si tu n'habites plus sous le même toit que lui rien ne t'empêche de le voir aussi souvent qu'avant. »

Était-ce une bonne idée de citer Julia en première position ? De la citer tout court ? Non, sûrement pas. Cette fille n’est pas faite pour mon frère. Déjà de par leur différence d’âge. La jeune fille semble trop naïve, trop dans son monde pour se rendre compte des choses pourtant flagrantes. Bill l’aime, n’importe qui le verrait. Pourquoi pas elle, bon sang ?! Ceci aussi a le don de me rendre complètement fou. En tout cas, oui, j’ai la plus grande place dans le cœur de mon jumeau et ça ne changera pas de si tôt. Le voir est essentiel pour moi & depuis ma rupture, j’ai l’impression que notre lien est encore plus fort qu’avant. J’ai besoin de lui comme jamais, si bien qu’une journée sans lui me semble insurmontable. Il est mon oxygène tout simplement.

« Je ne pensais pas que tu avais vécu tout ça, à vrai dire te voir toutes les semaines dans les magasines avec une autre femme m'a fait comprendre que tu étais très vite passé à autre chose, si j'ai préféré rompre ce n'était pas pour te faire souffrir, je pensais que cela aurait été plus simple pour toi comme pour moi, tu aurais été plus libre pour le groupe et je n'aurais pas eu de reproches à te faire. Je me suis faites avoir, en pensant bien faire j'ai tout foutu en l'air... En attendant quoi? Je ne pense pas que cela soit assez stable pour lui mais si c'est que tu veux ... »

Qui n’a pas vu ma souffrance ? Lena n’a sérieusement anéanti et j’ai rarement souffert autant. Notre histoire allait pourtant bien, malgré les reproches. Je n’étais certes, pas très présent, mais j’aimais la brune comme un fou. Jamais je ne me suis senti aussi bien en compagnie d’une femme. La rupture a été comme un coup de massue pour moi. Tout ça à cause des promos, des concerts… enfin bref, à cause de mon métier. Je vis de ma passion et c’est sans doute le rêve de tout le monde. Qui renoncerait à tout ceci ? Est-ce que mon ex a cessé son mannequinat, elle ? Non, certainement pas. Je ne vois donc pas pourquoi je ferais certains sacrifices. Parler de tout ça n’a jamais été chose simple. D’ailleurs, seul Bill m’a vu déprimé tard le soir. Gustav et Georg savent évidemment que je n’ai pas accepté mon statut de célibataire. Toutefois, je me suis toujours montré très souriant devant eux ; je ne me suis jamais plaint. Doucement, je me tourne vers Lena et m’efforce d’esquisser un sourire.

« C’est pas faute de t’avoir dit pourtant, à quel point j’étais malheureux. J’suis pas toujours très démonstratif, surtout en amour, mais t’as réussi à me rendre dingue de toi. Oui, je suis passé à autre chose parce que j’suis pas du genre à me morfondre trop longtemps. J’me console dans les bras d’autres filles. J’t’ai pas oublié, j’ai toujours des sentiments… mais j’ai plus envie. Je préfère passer pour un salaud, un baiseur de première, ou même un Dom Juan plutôt que de revivre ça. » avouai-je tout en shootant nerveusement dans un caillou.

Dire tout cela n’est pas facile pour moi. J’ai souffert et l’admettre touche sérieusement ma fierté. Directement, je me sens moins « homme » et je ne supporte pas cette sensation. J’aimerais être plus fort & pouvoir la regarder dans les yeux mais ce n’est pas très simple. Une légère grimace déforme mon visage pendant que je sors mes mains de mes poches. Je croise ainsi mes bras contre mon torse et soupire bruyamment. Quant à Noam, je ne sais pas quoi faire. La situation ne serait sans doute pas très stable mais il faut bien admettre que je ne le vois pas souvent. Il est quand même mon fils et j’ai besoin de passer plus de temps avec lui. Toutefois, je me contente d’hausser mes épaules. Je n’ai pas envie de prendre de décision maintenant. Le petit Kaulitz a aussi son mot à dire et même s’il n’a que deux ans, je préfère en discuter un petit peu avec lui.

« J’ai envie de le voir un peu plus, c’est tout… » terminai-je avant de poser mes fesses sur un petit muret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Mer 4 Aoû - 21:11

Lena savait que sa sœur ne voulait que le bien de son meilleur ami, quand les deux demoiselles parlaient des frères Kaulitz, Julia ne cessait de dire à la jeune Hoffmann à quel point elle tenait à Bill et combien elle l'aimait, seul son côté protecteur et maternel avec elle l'a gêné un peu, il est vrai que quant on est indépendant il est dur d'accepter que quelqu'un soit aussi protecteur avec soi. La mannequin avait beau essayé de convaincre sa sœur de révéler au jeune androgyne ce qu'elle ressentait, à chaque fois elle changeait de sujet; parler de ses sentiments n'est jamais une chose facile, la demoiselle en savait quelque chose, elle avait dû prendre son courage à deux mains pour parler à Tom à cœur ouvert comme elle venait de le faire quelques minutes auparavant. Len' pouvait comprendre que pour les deux frères être séparés ne devait pas être simple, depuis qu'ils étaient nés, ils étaient tout le temps ensemble, personne ne pouvait avoir un lien plus fraternel qu'ils ne l'avaient mais la belle brune ne comprenait pas pourquoi ils mettaient les autres à part, c'était très compliqué de s'intégrer dans la vie de l'un des deux, ils étaient tellement proches que pour trouver une place dans la vie des jumeaux ce n'était pas une mince affaire. Au début de leur histoire, la mannequin n'arrivait pas à trouver sa place dans tout ça, Lena savait que le cadet des Kaulitz avait la plus grande place dans le cœur du tressé et elle avait eu du mal à mettre ça de côté, au final c'était en ne prêtant plus attention à tous ces détails, qu'elle était parvenue à s'intégrer dans la vie du jeune homme. Aujourd'hui d'après ce que la belle comprenait le lien que les deux frères entretenaient s'était endurcie avec l'épreuve que Tom avait traversé. Pour la demoiselle, heureusement que Julia avait été là, la jeune femme avait été là pour elle et s'était toujours montrée à l'écoute de la maman dès qu'elle en avait eu besoin.

« C’est pas faute de t’avoir dit pourtant, à quel point j’étais malheureux. J’suis pas toujours très démonstratif, surtout en amour, mais t’as réussi à me rendre dingue de toi. Oui, je suis passé à autre chose parce que j’suis pas du genre à me morfondre trop longtemps. J’me console dans les bras d’autres filles. J’t’ai pas oublié, j’ai toujours des sentiments… mais j’ai plus envie. Je préfère passer pour un salaud, un baiseur de première, ou même un Dom Juan plutôt que de revivre ça. » La dernière chose que la jeune Hoffmann avait voulu c'était de rendre son ex petit ami malheureux, bien au contraire elle tenait trop à lui pour lui vouloir du mal, c'était la première fois où le tressé venait à dire tout ça la belle brune, depuis toute à l'heure elle essayait de lui faire comprendre qu'elle tenait toujours aussi, qu'il était toujours celui qui avait la plus grande place dans son cœur avec Noam. L'amour pouvait parfois jouer de très mauvais tours mais cela pouvait être aussi merveilleux, les deux ans qu'elle avait passé avec le jeune homme avait été merveilleux et si elle n'avait pas connu le guitariste, jamais ils n'auraient eu leur fils, Noam était ce que l'allemande avait de mieux dans sa vie, le petit blondinet était sa plus grande fierté, certes ils n'avaient pas cherché à avoir un enfant, c'était même un accident mais jamais Lena n'avait regretté le choix qu'ils avaient fait de le garder. « Crois moi je n'ai jamais voulu que tu sois malheureux, j'tiens trop à toi pour ça, avec Noam vous êtes ce qui m'est arrivé de mieux dans la vie. Et puis l'amour ce n'est pas si pourri que ça, la preuve nous n'aurions jamais passé d'aussi bons moments et il n'y aurait pas eu Noam. Je sais que quand ça fini ça fait mal, très mal mais quand je repense à tout ce que l'on a vécu je me dis que l'amour ça vaut la peine d'être vécu. Pas avec n'importe qui mais quant on a trouvé la bonne personne, si et je sais que dans mon cas cette personne c'est toi, c'est pas Lukas, ni un autre c'est toi. » La jeune femme s'étonnait elle même, jamais elle n'aurait crû pouvoir parler si ouvertement, une question de fierté ou tout simplement une peur que tout cela ne soit pas partagé. Faisant quelques pas en direction du guitariste, la brunette passa ses bras dans son dos puis les posa sur le mur avant de s'appuyer sur celle ci.

« J’ai envie de le voir un peu plus, c’est tout…» Cette envie le petit garçon l'a partagé, chaque jour il demandait à sa mère pour voir son père, lui parler et passer du temps avec lui, bien que pour lui " garde partagé " ne voulait rien dire, cela ne l'empêchait pas de bien comprendre ce qu'il lui arrivait. Tous les enfants ne vivent pas un peu avec leur mère et un peu avec leur père et ça Noam avait tout de suite comprit que ce n'était pas " normal " . Avançant vers le petit muré où s'était assis son ex petit ami, la demoiselle posa une main sur son épaule avant d'ajouter. « Et je sais que lui aussi... S'il est d'accord alors je le serai aussi, le plus important c'est qu'il soit heureux. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Sam 7 Aoû - 3:45

« Crois moi je n'ai jamais voulu que tu sois malheureux, j'tiens trop à toi pour ça, avec Noam vous êtes ce qui m'est arrivé de mieux dans la vie. Et puis l'amour ce n'est pas si pourri que ça, la preuve nous n'aurions jamais passé d'aussi bons moments et il n'y aurait pas eu Noam. Je sais que quand ça fini ça fait mal, très mal mais quand je repense à tout ce que l'on a vécu je me dis que l'amour ça vaut la peine d'être vécu. Pas avec n'importe qui mais quand on a trouvé la bonne personne, si et je sais que dans mon cas cette personne c'est toi, c'est pas Lukas, ni un autre c'est toi. »

Lena tient à moi ? Je n’en ai jamais douté. Jamais je n’ai remit en cause le fait qu’elle puisse m’aimer ou même juste tenir à moi. Seulement, la vie n’est pas toujours faite de belles choses. La preuve. Nous sommes tous les deux plantés là, comme des imbéciles. A attendre quoi ? Un don du ciel ? Un miracle ? Le déluge ? Aucune idée. Les explications fusent et pourtant, je n’ai pas l’impression que notre situation avance. Un pas en avant, deux pas en arrière. Quoi que, nous avons tous de même réussis à calmer la conversation. Cette fois, nous échangeons nos idées sans nous hurler dessus. Toutefois, il y a une chose sur laquelle je ne suis pas d’accord : La bonne personne. Comment peut-elle savoir si je suis LA personne qu’il lui faut ? Pourquoi moi et pas Lukas ? Pour être honnête, je ne pense pas être l’homme qui la rendra heureuse. Avant, oui, peut-être. J’aurais sans doute tout fait pour lui offrir la vie de ses rêves. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression de ne plus avoir la force requise. Et puis d’abord, comment ressent-elle ces choses là ? Je me suis toujours demandé comment est ce que les gens pouvaient affirmer ceci. Bref. Maintenant appuyé contre le muret, je croise mes bras contre mon torse et fixe le sol.

« Moi ? Comment tu peux en être sûre ? Parce que j’t’ai fait un enfant ? Ça n’veut rien dire tu sais… »

Mes paroles n’étaient en aucun cas méchantes. Je ne faisais que dire le fond de ma pensée. Et vraiment, j’étais intrigué. Je voulais savoir comment et sous quel prétexte les gens pouvaient clamer haut et fort que leur homme ou leur femme avec était celui ou celle avec qui ils allaient finir leur vie. C’était tellement… absurde. Enfin, surtout dans notre cas. Nous ne sommes même plus ensemble. Je soupire longuement avant de croiser mes chevilles. Mes paupières se ferment quelques secondes et je sors une deuxième fois mon paquet de cigarettes. Je crois que si Bill était là, il me demanderait gentiment de me calmer. Comme souvent en ce moment. C’est vrai que je fume comme un pompier, mais ça m’apaise au moins pour plusieurs minutes.

« Et je sais que lui aussi... S'il est d'accord alors je le serai aussi, le plus important c'est qu'il soit heureux. »

Pourquoi Noam ne serait pas d’accord ? En fait, ça se pourrait. Il décidera peut-être de refuser en pensant que ça me forcera à revenir à la maison ? Non, il ne fallait pas oublier qu’il n’avait que deux ans. Et malgré son intelligence, il n’est pas non plus aussi… vicieux. Si mon fils veut me voir, alors il acceptera sans doute ma proposition. J’espère juste que tout se passera bien… même si ça concrétise en quelques sortes, notre séparation.

« Tu lui en parleras ? Et… j’passerais… » dis-je avant de me retourner.

La voiture noire de mon garde du corps apparait. J’esquisse alors un faible sourire. J’allais pouvoir enfin prendre une bonne douche, histoire d’effacer toutes traces de cette folle nuit. D’ailleurs, j’irais ensuite sans doute dormir un peu. Tranquillement, je me décolle du muret et m’avance vers le trottoir. Les fans s’empressent de prendre leurs dernières photos et moi, je me retourne vers la brunette.

« On t’ramène ? » demandai-je en ouvrant moi-même la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena M. Hoffmann
    ♣ FONDATRICE ♣ People Always Leave
.
avatar

• Crédit : (c) corn
• Photomaton :
Messages : 383
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 26

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. : Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort.
Topics ? : Open. =)
Friendship. :

MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   Mer 11 Aoû - 11:19

« Moi ? Comment tu peux en être sûre ? Parce que j’t’ai fait un enfant ? Ça n’veut rien dire tu sais… » Il y a des choses qui ne s'expliquent pas, en particulier les sentiments que l'on éprouve à l'égard de quelqu'un, Lena ne savait absolument pas pourquoi elle était sure de ça, elle le savait c'était tout, ce n'était pas pour rien si la brunette n'avait pas réussi à oublier son ex petit ami, jamais elle n'avait ressenti le quart de ce qu'elle éprouvait pour lui avec Lukas, même la belle n'avait jamais comprise pourquoi, elle avait laissé les choses se faire sans se poser de questions, sachant pertinemment qu'elle n'aurait jamais eu la réponse exacte. Franchement si la jeune Hoffmann n'était pas certaine que la personne qu'elle aimait c'était le guitariste, resterait elle là à essayé d'arranger les choses? Absolument pas, pour être sincère elle n'aurait même pas prit la peine de le rattraper dehors pour s'excuser, si Lena l'avait fait c'était parce qu'elle ne voulait pas gâcher d'avantage leur relation, les conflits perpétuels entre eux étaient une chose qu'elle ne supportait pas. La brunette était cependant certaine d'une chose, elle ne pensait pas ça parce qu'ils avaient un enfant ensemble, même sans le petit blondinet les sentiments de la jeune femme n'aurait pas changé, avant de tomber enceinte la miss était très bien avec Tom, elle n'avait jamais eu besoin d'autre chose, ce bonheur lui suffisait amplement mais jamais elle n'avait regretté la naissance de son fils, au contraire il était ce qu'elle avait de mieux ici. « C'est quelque chose qui ne s'explique pas, si je n'étais pas sure de ça je ne serais pas là à te déballer tout ce que je ressens, tu me connais tu sais que je ne dis pas ça facilement et Noam n'a rien avoir la dedans même s'il n'était pas là cela n'aurait rien changé. Avant sa naissance c'était déjà comme ça, j'ai toujours tout aimé chez toi, ta façon de jouer avec ton piercing, le fait de te gratter la nuque quant tu réfléchis ou que tu es mal à l'aise... »

Toutes ces petites choses avaient toujours fait sourire la belle et la faisait encore sourire, ce n'était peut être pas une explication très claire mais c'était la sienne. Lena n'avait jamais vu Tom fumer autant, deux cigarettes coup sur coup, c'était bien la première fois, mais ce qu'elle avait remarqué c'était qu'avec ça le jeune Kaulitz restait calme, pour certains c'est l'alcool, d'autres les jeux, lui c'est la clope. Bref, l'idée de partager la garde du petit garçon n'était pas une chose qu'elle s'était imaginée, elle n'y aurait même jamais songé, pourtant Tom lui y avait pensé; une nouvelle chose qui marquait un peu plus leur rupture. Connaissant Noam il y avait de grandes chances pour qu'il se fasse une joie de passer plus de temps avec son père, bien qu'il n'imaginait surement pas ça comme ça, il avait quand même être fou de joie. « Tu lui en parleras ? Et… j’passerais… » Lena n'avait pas souvent le bon rôle, le jour où le garçonnet s'était réveillé et n'avait pas trouvé son père chez eux, c'était elle qui avait dû tenter de lui expliquer, c'était aussi elle même qui avait dû lui enlever l'idée de la tête qu'il était responsable de tout ça mais là cela allait surement être plus facile, lui laisser le choix de passer plus de temps avec son papa, n'allait pas provoquer ses pleures. « Très bien j'essayerai de lui en parler assez vite. » Tournant la tête, la belle brune remarqua la voiture qui se dirigeait vers eux, elle l'aurait reconnu entre mille pour l'avoir plus de nombreuses fois devant chez elle. Donc c'était ça que le jeune guitariste attendait depuis tout à l'heure? Que son garde du corps vienne le récupérer. Jetant un coup d'œil à sa montre, la seule chose qui vint à l'esprit de Len' fut qu'elle serait rentrée pour le réveil du leur fils.

« On t’ramène ? » Haussant doucement les épaules, la mannequin eut alors un léger sourire sur le visage, pourquoi pas, cela lui aurait déjà évité le regard des fans de son ex petit ami. « Pourquoi pas. » Jetant un dernier coup d'œil aux flashs des photos qui étaient prises d'eux, la belle Hoffmann ne se fit pas prier pour grimper dans la voiture, elle avait eu sa dose de " célébrité " pour la journée. « Je sais pas comment vous faites pour supporter d'être tout le temps prit en photo.. Noam lui adore ça mais personnellement au bout d'un moment ça en devient presque gênant. »

_________________

LENA MELINA HOFFMAN
It’s not what you said, it’s the way you say it
It’s not what you did, it’s the way you do it
Sick and tired of needing your affection
I chose to be lonely, than live without your
Attention
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mokaccino ou Cappucino? [Tomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FÜR IMMER JETZT ::  « Wilkommen in Berlin. » :: 

« Vous avez choisi ? »

 :: . Starbuck coffee.
-