AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Jeu 29 Juil - 2:35

  • Aujourd'hui le soleil avait prit place dans le ciel berlinois. Cela se produisait souvent en ce moment et ce pour le plus grand bonheur des habitants de la capitale. Quant à moi, j'étais postée à la fenêtre de mon appartement, une tasse de café à la main. Je n'avais pas réellement d'aller au travail aujourd'hui, je pensais plutôt à paresser au soleil pour prendre des couleurs. Je n'avais pas le temps de rêvasser, j'étais déjà très en retard. Ni une, ni deux je me dépêchai de sortir de chez moi, me retrouvant ensuite en bas de mon immeuble. Mon regard se baissa vers ma montre, me provocant une légère grimace. Je tendis alors mon bras, essayant désespérément d'arrêter un taxi. Un véhicule de couleur crème s'arrêta enfin devant moi, je soupirai de soulagement en montant à l'intérieur, lui indiquant mon lieu de travail. Quelques minutes plus tard, je me maudissais d'être montée dans ce taxi là. En effet, le chauffeur était pire que bavard, ça en devenait presque insupportable. C'était le genre de personne lourde que je n'arrivais pas à supporter. En plus d'être très bavard, l'homme roulait doucement. Je soupirai en levant les yeux au ciel. De plus, la circulation en ville ne m'aidait pas réellement, c'était une heure de pointe et donc ce n'était réellement pas facile d'être à l'heure. J'allais donc arriver en retard, quelle poisse. Ce n'était pas très grave en soit si j'avais quelques minutes de retard.. Mais en ce moment je l'étais souvent, un peu trop au gout de mon patron qui venait vérifié chaque jour si j'étais à l'heure. Il m'avait à l'oeil et ce pour mon plus grand malheur. Il est vrai que je m'étais un peu laissé aller sur les sorties en ce moment. En même temps, il faut dire que lorsqu'on est journaliste notre carte de presse est le fameux sésame pour entrer partout. Ainsi, je m'étais invitée a pratiquement toutes les "AfterShow" possibles et imaginables. Voila donc pourquoi j'avais du mal à me lever en ce moment. Je n'écoutais déjà plus le chauffeur, rêvassant en regardant le ciel incroyablement bleu aujourd'hui.

    Une fois arrivée devant le bâtiment de ma chaine je sortis vite du taxi, payant rapidement le chauffeur. Je me dépêchai d'entrer dans la tour, saluant mes collègues qui trainaient dans le hall, se moquant ouvertement de ma non ponctualité. En effet, j'étais la plus jeune sur la chaîne et les autres en profitaient ouvertement. C'était une ambiance bonne-enfant, ils me taquinaient et j'en avais pris l'habitude. Alors que j'appuyais nerveusement sur le bouton de l'ascenseur, une amie a moi me faisait une grimace, je ne comprenais pas.. Je jetai un coup d'oeil à ma montre, haussant les épaules, je n'étais pas très en retard non plus. Quelques minutes plus tard j'arrivais dans mon bureau, en retard comme toujours. Mon patron vint me voir quelques instants plus tard, me regardant en souriant en coin, que préparait-il encore ? Il se racla la gorge. « Écoutez Mademoiselle Klein, je ne dirais rien pour aujourd'hui, par contre, j'ai du travail pour vous. » Je soupirai de soulagement avant qu'il ne reprenne. « Vous allez assister Monsieur Vogt en salle 3. » J'aquieçai et le regarda partir. La salle 3 était une des salles d'interview de la chaine. C'est vrai que jouer les assistants c'était un truc de débutant mais je n'allais pas me plaindre. Je me dépêchai alors de me rendre dans cette fameuse salle d'interview. Une fois arrivé près de mon collègue journaliste je pris place a ses côtés, il me regardait d'un air moqueur, qu'avaient-ils tous aujourd'hui ? Je tournai ma tête lorsque la porte s'ouvrit sur un gorille qui n'avait pas l'air commode, laissant place à 4 jeunes hommes. Ma mine se décomposa. Je comprenais mieux le manèges de mes confrères. Un long soupire passa la barrière de mes lèvres. Tokio Hotel. Je n'avais rien contre ce groupe, au contraire, mais le guitariste je ne pouvais plus le voir en peinture, et ça tout le monde le savais dans la boîte, personne ne savait pourquoi mais ils en riaient bien quand même. Pourquoi avaient-ils choisis nos locaux pour leur interview ? Je passai une main dans mes cheveux, mêlant mes doigts. La matinée risquait d'être longue, très longue..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Jeu 29 Juil - 3:19

« Tom Kaulitz, n’insiste pas ! Interview tout à l’heure, c’est comme ça !

Bordel, quand David s’y met, c’est fou ce qu’il peut être chiant. Soupirant profondément, je raccroche au nez de mon manageur et me rends directement dans la chambre de Bill. Depuis que j’ai rompu avec ma petite amie, je vis sous le même toit que lui et je ne vais pas dire que ça ne m’arrange pas ; bien au contraire. Bref. Je le réveille tout en douceur et file lui préparer son petit-déjeuner. Je sens qu’il va me détester. Pourquoi ? Tout simplement parce que je lui ai promit de le dispenser de toutes interviews jusqu’à temps qu’il soit totalement guéri. Or là, David a insisté sur le fait que nous devions être présent tous les quatre et pas un de moins. « Bill n’aura qu’à mettre un peu plus de fond de teint et tout l’monde n’y verra que du feu ». Sans doute. Quoi que les fans sont souvent très observatrices et repèrent le moindre détail suspect. Peu importe. Mon frère a aussi le droit d’être malade, non ?

Après un long moment de préparation, nous sommes enfin prêts. Le van vient rapidement nous chercher et nous filons dans le bâtiment où nous allons être interrogés. J’ai hâte de savoir à quelles questions nous allons avoir droit. Comme d’habitude ? Ou un peu de renouveau ? Perdu dans mes réflexions, ce fut la caresse de mon double au niveau de mon genou qui me ramena à la réalité. Merde, déjà arrivés ? Désorienté, je mets un moment avant de sortir du véhicule. Comme toujours, de nombreuses jeunes femmes nous attendent devant les locaux et je ne peux que sourire gentiment. Elles sont toujours présentes, ça fait chaud au cœur. Néanmoins, les autographes, ça sera pour plus tard. Pour le moment, les gardes du corps nous escortent jusqu’à l’entrée et nous amènent directement dans les loges. Simple formalité. Tous les quatre passons entre les mains des maquilleuses avant de paraitre devant les journalistes. Et une fois fait, nous pouvons enfin aller à leur rencontre. Mon regard se pose immédiatement sur Jessica - à croire que j’ai un radar intégré pour détecter les jolies femmes - et mon sourire s’agrandit de suite. Je ne suis pas discret ? Oh, peu importe. De toute façon, la moitié de ma vie est déjà inscrite sur des tas de bout de papier, alors un peu plus ou un plus moins, qu’est ce que cela va changer ? Cette fille, je l’ai connu il y a un moment déjà. Elle n’était pas encore journaliste. Ça serait mentir si je disais qu’elle ne m’avait pas plus dès le premier coup d’œil. Je l’ai ainsi approché et nous avons passé une agréable nuit tous les deux. C’était juste avant que je me mette en couple avec Lena ; il y a plus de deux ans. Toutefois, nos rapports aujourd’hui sont quelque peu tendus. Je crois que Jessica n’a pas accepté mon comportement on ne peut plus macho & moi, j’ai du mal à tolérer tout ce qu’elle balance dans ses articles - à mon égard. « Bonjour » lançai-je par simple politesse. Progressivement, je m’avance vers le premier journaliste et lui serre la main. Et puisque la belle devra se montrer polie envers moi, je me jette dans la gueule du loup - comme on dit - et lui tends également la main. Ça ne tiendrait qu’à moi, je me serais déjà approché pour lui faire la bise… dommage qu’on ne soit pas seuls. Quoi que, peut-être après ? Je me réserve le droit de tenter à nouveau ma chance avec elle. Depuis que ma petite amie m’a quitté, ma vraie nature reprend le dessus & j’avoue que ça m’aide à ne pas me morfondre de manière stupide. Ça ne me ressemble tellement pas d’agir de la sorte.

Les trois autres membres suivent le mouvement et nous pouvons enfin prendre place. Comme toujours, je m’assois à côté de Bill et je lui adresse un petit sourire. Je déteste le voir malade mais par chance, les maquilleuses ont fait un boulot superbe ; il parait en forme. Rassuré, je m’avachis de manière peu élégante dans mon siège et place ma cheville gauche sur mon genou droit. Micro en mains, je n’ai plus qu’à attendre que l’on nous pose des questions. Et ça ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Jeu 29 Juil - 4:50

  • Mes yeux ne purent s'empêcher de suivre Tom. Nos regards se connectèrent ainsi, ce qui me mit légèrement mal à l'aise. Non pas qu'il m'intimidait mais son sourire me gênait légèrement. C'était bien le seul a sourire. Je me pinçais les lèvres en regardant la main de Tom se tendre vers moi. Mon métier m'obligeait à me montrer polie, et puis, ne pas serrer la main de quelqu'un ne se faisait pas. Ma main alla donc serrer celle du guitariste tandis que je lui souriais faussement. Je saluai les autres membres de manière plus détendue. L'interview commença, je regardais mon collègue faire en soupirant. J'avais le désagréable sentiment de ne servir à rien. Je tenais les fiches de questions qui avaient déjà été posées. J'observais les membres du groupe, Gustav dormait à moitié, Georg écoutait en riant parfois. Quant à Bill et Tom, ils se battaient pour le micro. Je préférais largement entendre Bill que de subir les allusions lourdes de Tom. Quoique, je me servais souvent de ces dernières dans mes articles pour descendre le jeune homme. Néanmoins, cela faisait un petit moment que je n'avais rien écrit à son sujet. Simplement n'avais-je plus rien à dire. J'étais, certes, très rancunière mais après deux ans il fallait peut-être tourner la page ? Non, il faut dire que cela m'amusait, c'était un peu un jeux d'enfants, rien de bien méchant.

    Je plaignais les membres du groupe car les questions avaient déjà du leur être posées mille fois. C'était toujours les mêmes qui revenaient « Que pensez-vous des fans ? » ou encore « Êtes vous célibataire ? » et eux qui répondaient toujours la même chose pour un magasine différent. C'était ça la vie de star, disons qu'il y a plus désagréable comme choses a faire que de répondre a une interview. Je ne disais rien, les observant juste, souriant parfois à leurs réponses. Le moment ne fut pas si désagréable que je ne l'aurais pensé et passa -a mon grand étonnement.- plutôt vite. Je n'avais rien contre Tokio Hotel, au contraire, mais depuis le temps, je connaissais déjà tout d'eux. A la fin de l'interview, je me levai pour leur serrer de nouveau la main, retournant ensuite m'assoir près du journaliste, lui retendant ses questions. J'attendais que le groupe sorte pour retourner dans mon bureau, je n'allais pas quitter la pièce de cette façon cela aurait pu paraitre assez déplacé de ma part. Les musiciens finirent alors par se lever, trois d'entre eux quittant la pièce. Mes sourcils se froncèrent légèrement lorsque je vis Tom s'avancer vers la fenêtre pour faire un signe de la main aux fans qui attendaient en bas. On put alors entendre des tas de hurlements plus sonores les uns que les autres. Décidément, ces filles avaient du courage d'attendre pour une simple autographe ou parfois rien. J'haussai mes épaules, me levant. Mon collègue quitta la pièce, il ne restait plus que moi et le jeune guitariste, les membres du groupe étant retourner dans leur loge. Je crois qu'ils avaient un photoshoot dans une autre salle du bâtiment, histoire d'avoir des photos récentes pour accompagner l'interview dans le magazine. Je me dirigeai vers la sortie de la salle avant de me stopper un instant, me tournant vers le brun.

    « Si elles savaient comment tu es.. »


    Je lâchai un petit rire moqueur en quittant la pièce. C'est vrai, après tout Tom avait une réputation de coureur de jupon. Enfin, avant qu'il ne tombe amoureux, et là, c'était devenu quelqu'un d'autre, cela ne m'empêchai pas de le taquiner dans mes articles. Je marchais en direction de l'ascenseur, m'appuyant contre le mur en attendant que celui-ci daigne s'arrêter a mon étage. J'avais quelques articles a terminer et ensuite ma journée était terminée. Et oui, il y avait des journées courtes et d'autres plus longues, tellement longues que je restais parfois très tard au bureau. Simplement aujourd'hui je n'avais pas d'interview, c'était une journée que j'appelais "légère.' Bien sûr, des articles a finir ce n'était pas non plus une partie de plaisir mais il fallait bien que je travail un minimum, je n'étais pas payé à rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Jeu 29 Juil - 18:12

Répondre aux questions ne m’a pas toujours enchanté. C’est vrai, qui trouverait ça passionnant de toujours dire la même chose ? « Seul Georg est en couple », « Nous nous appelons Tokio Hotel parce que nous voulons aller à Tokio et nous passons notre temps dans les hôtels »… blablabla. Oui, c’est toujours la même chose & parfois, ça peut nous agacer. Quoi qu’aujourd’hui, je vois les choses différemment. Jessica est présente et je m’amuse à lui lancer quelques regards explicites. Même si elle me descend dans ses articles, j’ai bien envie de la rejoindre par la suite. L’interview se passe rapidement, et sans encombre, avant que finalement, le groupe se lève. Mes trois compères sortent de la pièce après avoir salué les journalistes. Quant à moi, je m’approche de la fenêtre et fait un petit signe de la main - bien viril - à l’égard de nos fans. Celles-ci se mettent inévitablement à hurler, me faisant alors sourire. Certaines sortent leur appareil photo mais je doute qu’elle réussisse à capturer une quelconque image.

« Si elles savaient comment tu es… »

La voix de Jessica me fait rapidement revenir sur Terre. Si seulement elles savaient oui. Quoi que, ne le savaient-elles pas déjà ? C’est vrai. Dans toutes les interviews, je me vante d’avoir couché avec un maximum de filles, je clame aussi haut et fort que si je devais aimer les femmes pour ce qu’elles sont, je serais gay. N’était ce pas dégueulasse de dire quelque chose de semblable ? & pourtant, je le fais. Parce que je sais que les fans m’apprécient malgré tout. D’autant plus que l’important, c’est mon talent de guitariste, pas ce que je suis capable de faire au lit. Progressivement, je me tourne vers la jeune femme et lève mes yeux. L’entendre se moquer ne me fait ni chaud ni froid. Toutefois, je me décolle de la fenêtre et la suit d’un pas tranquille en direction de l’ascenseur. La voir appuyée tout contre me donne certaines idées, je l’avoue. Bref. Après m’être assuré qu’il n’y avait personne ici, je fais plusieurs pas vers elle et enfonce mes mains dans les poches de mon large baggy.

« Elles savent, t’en fais pas pour elles » lançai-je, amusé.

Mon regard se plonge dans le sien tandis que je retire mes mains de mes poches. Petit à petit, je m’approche de la jolie brune et penche mon visage pour qu’il soit assez proche du sien. Oh, je ne prendrais pas le risque de l’embrasser si c’est pour me faire repousser. Quoi que ça pourrait m’exciter ; dans le sens où j’aime quand les filles font mine de me résister. Au final, je finis toujours - ou presque - par obtenir ce que je veux.

« T’en as pas marre de me descendre dans tes articles ? On pourrait très bien s’entendre pourtant, tous les deux… tu crois pas ? » demandai-je tout en glissant ma main dans ses longs cheveux.

J’ai beau avoir encore des sentiments à l’égard de mon ex petite-amie, je ne compte pas me morfondre plus longtemps. Après tout, plusieurs mois se sont écoulés depuis ma rupture et j’avoue que je ne me suis pas privé pour autant. Mon corps réclame certaines attentions & j’ai des pulsions auxquelles je cède très facilement. Qu’est ce que ça peut faire, de toute façon ? Je reste un homme, malgré tout. Un homme qui a eu l’habitude d’assouvir ses besoins dès qu’il en avait l’occasion. D’ailleurs, mes potes se demandent encore comment j’ai fait pour être fidèle à ce point quand j’étais en couple. Moi qui aime tellement le plaisir charnel... L’amour sans doute. Bref. Aujourd’hui, cette période est révolue et je peux profiter des autres femmes quand j’en ai envie. Et pour l’instant, toute mon attention est concentrée sur la jeune journaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Jeu 29 Juil - 21:54

  • Je sursautai légèrement en entendant des pas près de moi. Je n'avais pas remarqué que Tom m'avait suivit. Je ris de moi-même, mon rire se stoppant bien vite lorsque le jeune guitariste se retrouva face à moi. Certes, les fans devaient savoir, mais je ne pense pas qu'elles apprécieraient le fait de se faire jeter après seulement une nuit. Les fans en voulait toujours plus, et ce pour n'importe quel artiste. Mon regard rencontra celui du brun, je pinçai mes lèvres. Plus il s'approchait de moi, plus je me collais au mur, cela me gênait légèrement. Je jeta un discret coup d'œil autour de nous, le couloir était totalement vide, et heureusement. Je secouai la tête de façon négative, souriant légèrement.

    « Oh non, je ne m'en lasse pas. Tu es un sujet très intéressant tu sais. » Je souris avant de reprendre. « Je ne crois pas non.. »

    Je posai mes mains sur son torse, le poussant légèrement en fronçant les sourcils. Je ne sais pas a quoi il jouait mais je n'étais pas prête a rentrer dans son jeu. Avait-il oublié pourquoi on ne se parlait plus ? Peut-être avait-il dans l'idée de recommencer le même manège que la dernière fois. S'il n'arrivait pas a contenir ses pulsions, il avait l'embarras du choix en descendant en bas de l'immeuble. Pourquoi les gens désirait tout le temps ce qu'il ne pouvait pas avoir ? En parlant de ça, je ne comptais aucunement me faire avoir une deuxième fois. Tom et moi aurions pu nous entendre très bien sans ça. On avait bien rit et passé de bons moments ensembles.
    Je me mis dos au guitariste, attendant toujours l'ascenseur qui n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter à mon étage. On pouvait lire l'agacement sur mon visage. Le couloir restait désespérément vide, un court silence s'installa. Je triturais mes doigts avant de sourire largement, l'ascenseur était enfin arrivé. Je me retournai un instant, souriant a Tom avant d'entrer dans l'ascenseur, appuyant sur le bouton de mon étage. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que le jeune brun en profite pour entrer aussi dans l'ascenseur. Je soupirai longuement, les loges se trouvaient quelques étages plus hauts, mais il aurait pu prendre les escaliers, non ? Comme si une star de son rang allait prendre les escaliers. Je regardai Tom de façon discrète, je n'avais jamais réussi a le cerner. st-ce que son côté macho et vantard était son vrai caractère ou était-ce une carapace pour ce cacher de quelque chose ? Ça dieu seul le savait, et son jumeau bien sur. J'étais la première a être surprise lorsque sa relation amoureuse avait éclaté au grand jour. Le grand Tom Kaulitz amoureux ? Je n'avais pas raté cette occasion pour faire un article le concernant. Je crois que ma chronique avait eu beaucoup de succès auprès des fans du guitariste, normal quand on sait que celles-ci sont prête a tout pour approcher le jeune homme. Et je pense que j'avais "beacoup de chance" d'être dans un ascenseur avec un membre des Tokio Hotel. Comme si cela me faisait quelque chose. Tout ce que je souhaitais a ce moment précis c'était de sortir de là, de m'éloigner de lui le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Ven 30 Juil - 0:50

« Oh non, je ne m'en lasse pas. Tu es un sujet très intéressant tu sais. »

Voilà qui est très flatteur. Enfin, je sais parfaitement que les journalistes aiment s’en prendre personnellement à nous. Un jour, nous sommes un boys band déjà foutu & sans aucun avenir. Le lendemain, mon frère est homosexuel. Après, j’ai fait une overdose de viagra. Bon, je ne ferais pas de commentaires là-dessus, je crois que tout le monde est déjà au courant de tout. Tout ça pour dire que parfois, c’est un peu agaçant & j’aimerais que les choses changent. Pourquoi ne sommes-nous jamais tranquilles ? Quant à Jessica, je sais que je lui ai fait du mal en la rejetant de la sorte. Toutefois, ce n’est pas dans mes habitudes. En temps normal, je suis un peu plus délicat. Mais bon sang, cette histoire remonte à plus de deux ans, pourquoi ne pas enterrer la hache de guerre ?

« Je ne crois pas non.. »

Afin d’illustrer ses propos, la jeune femme me repousse. Au moins, les choses sont claires ; elle ne me laisse même plus l’approcher. Je soupire silencieusement tout en hochant ma tête. Décidemment, les femmes je ne les comprendrais jamais. Durant quelques secondes, le silence s’installe et ce fut l’arrivée de l’ascenseur qui me tira de mes pensées. J’entre tranquillement dedans - au moins, je rejoindrais vite les loges - et enfonce mes mains dans les poches de mon baggy. Le bout de ma langue glisse instinctivement sur les boules noires de mon piercing. Si j’ai quelque chose à dire, ça doit être fait maintenant. Après cela, la journaliste quittera l’ascenseur et je ne compte pas la poursuivre incessamment. J’ai tout de même ma fierté & jouer avec moi n’est pas la meilleure idée qui soit. Soufflant discrètement, je me décolle de la paroi et m’approche des boutons pour enclencher celui qui stoppe entièrement le mécanisme. Ainsi, la cage métallisée fut immobile et soudainement très silencieuse. Parfait. Je franchis les quelques mètres me séparant de la brune et j’appuie mes deux mains près de son visage.

« Ça fait deux ans maintenant. T’es assez grande pour passer à autre chose non ? » demandai-je en glissant mon index sous son menton.

La forçant ainsi à croiser mon regard, je m’efforce de lui sourire. J’aurais vraiment aimé lui faire perdre la tête une seconde fois mais je doute que ça soit le bon moment pour entamer quoi que ce soit. Mon jeu de séduction perdrait toute sa forme puisque Jessica mettrait sûrement tout en œuvre pour calmer mes ardeurs. Ma main glisse ensuite dans son cou et je touche ses cheveux du bout des doigts. Je suis un très grand séducteur, ça ne changera pas. J’aime les défis mais je n’aime pas perdre. Jessica ne me facilitera pas la tâche, j’en suis conscient. Mais quoi qu’il en soit, je n’insisterais pas plus. Il suffit qu’elle s’éclipse une nouvelle fois pour que j’en fasse autant. Je rejoindrais les trois autres et poursuivrais le programme de la journée sans l’importuner.

« Libre à toi de me repousser…vas-y… J’t’embêterais plus si tu l’fais… mais tu sais comme moi que j’suis d’agréable compagnie quand j’veux » ajoutai-je avant de sourire largement.

Sans parler de ce foutu matin où je n’ai pas été très correct. Au-delà de ça, je peux lui faire passer de bons moments… comme il y a deux ans. On a rit ensemble & c’était très plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Ven 30 Juil - 2:55

  • J'écarquillais les yeux lorsque Tom appuya sur le bouton qui stoppait l'ascenseur. Il est clair que maintenant je n'avais nul part ou aller. Je le regardais s'approcher en soupirant légèrement. Je regardai ses mains se poser près de mon visage en pinçant mes lèvres. Je levai mes yeux vers lui lorsque son index souleva mon visage. Mon regard bleu se plongea dans celui noisette du guitariste. Je secouai légèrement la tête. Après tout il avait raison, et bien sûr que j'étais assez grande pour passer à autre chose mais je n'étais pas dupe. Je savais que si jamais nous enterrions la hache de guerre, Tom essayerai surement de reproduire la même chose qu'il y a deux ans. Je sursautai légèrement lorsque ses doigts s'aventuraient dans mon cou puis sur mes cheveux. Comprenez que je ne m'attendais pas a ces gestes. Je le regardais toujours, légèrement perdue dans mes pensées. Certes le jeune homme avait raison. Tom et moi avions fait tout et n'importe quoi, des conneries de gens de nos âges quoi. Nous étions des fêtards invétérés, c'était une bonne époque. J'étais encore étudiante, un peu naïve sur les bords, c'est d'ailleurs comme ça que je m'étais faite avoir par le jeune homme. Je n'avais jamais réussi a savoir si Tom était un vrai pote ou s'il s'était servit de cette carte là pour arriver à ses fins. J'avais toujours opter pour la deuxième solution, c'était en partie pour ça que je lui en voulait autant.

    « Bon.. D'accord. J'veux bien arrêter de te descendre dans mes articles et qu'on reparte sur de bonnes bases. je lui souris avant d'ajouter. Tant qu'il n'y a pas de sexe entre nous, tout va bien. »

    Je regardais son visage, essayant de capter ses émotions. Je n'étais pas dupe, je savais bien ce que le jeune homme cherchait, du moins, je croyais le savoir. Je prenais pourtant le risque qu'il se foute encore de moi, peut-être qu'après tout il était différent que ce que j'imaginais.
    J'attrapai une des nattes du jeune homme, m'amusant légèrement avec, septique.

    « Je te préférais quand même avec tes dreads. »

    Je ne m'étais pas vraiment habituer a voir Tom avec des tresses car quand je l'avais connu il avait toujours ses dreads et cela lui donnait un charme supplémentaire. Je retournai près des boutons, appuyant de nouveau sur celui qui bloquait l'ascenseur. Je n'aimais pas me sentir enfermer. Ma plus grande peur était de rester bloqué, c'est pour ça que je m'étais pressée pour débloquer la machine. Je devais pourtant avoir l'habitude, le bâtiment était immense et presque personne ne prenait les escaliers, sauf les chanceux qui travaillaient au premier étage, ce qui n'était malheureusement pas mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Sam 31 Juil - 2:42

« Bon.. D'accord. J'veux bien arrêter de te descendre dans mes articles et qu'on reparte sur de bonnes bases. »

Wah. Je rêve ou bien ? Honnêtement, je n’aurais pas pensé pouvoir lui faire changer d’avis avec seulement quelques mots habilement choisis. Ma mère m’a toujours dit que je n’étais qu’un beau parleur et qu’avec moi, les femmes tombaient toutes dans le panneau. Évidemment, elle ne le disait pas méchamment - heureusement- mais aujourd’hui, je me rends une qu’encore une fois, elle avait raison. Enfin, Jessica n’a pas à s’en faire ; je ne compte sérieusement pas lui faire de mal.

« Tant qu'il n'y a pas de sexe entre nous, tout va bien. »

Pas de sexe ? Bon, je ne vais pas me plaindre. C’est déjà très bien que Jessica cesse de me descendre dans ses articles. Et puis qui sait ? Peut-être que par la suite, elle succombera à mon charme ? Et oui, je reste un homme malgré tout & la journaliste est une très belle femme. Dire que je ne la désire pas serait entièrement faux mais ça, je ne le dirais jamais à voix haute. J’ai quand même ma fierté. Le sourire aux lèvres, j’hausse mes épaules et passe le bout de ma langue contre les boules noires de mon piercing.

« T’sais, faut pas que tu gardes cette mauvaise image de moi… J’ai fait le con, j’ai pas été cool mais j’suis pas comme ça d’habitude » tentai-je comme pour me justifier.

À vrai dire, je voulais seulement qu’elle sache. Baissant mon regard en direction de sa main, je fronce les sourcils en signe d’incompréhension. Pourquoi joue t-elle avec mes tresses ? Le sourire aux lèvres, je relève mes yeux et fixe gentiment ses prunelles. Plus le temps passe et plus les choses semblent s’améliorer entre nous, ce qui n’est pas pour me déplaire. Déjà en général, je n’aime pas être en froid avec quelqu’un, mais c’est pire lorsqu’il s’agit d’une jolie fille… et journaliste qui plus est. Dans notre milieu, ce n’est jamais bon d’être en mauvais terme avec les gens de ce métier. Toutefois, il ne faut pas croire que je me rapproche de Jessica par intérêt. Loin de là.

« Je te préférais quand même avec tes dreads. »

Certaines fans m’ont envoyé des lettres pour me dire la même chose. Cependant, je n’ai pas l’intention de changer uniquement dans le but de leur plaire. Je suis comme je suis et malheureusement, je ne me laisse jamais influencer par l’avis des autres. Amusé, je penche un peu ma tête et laisse Jessica s’éloigner. Je ramène donc mes bras contre moi et enfonce mes mains dans les poches de mon baggy. Sans que je m’en rende forcément compte, l’ascenseur se remet en marche.

« Oh attention, tu pourrais me vexer… » dis-je en souriant largement.

Évidemment, je ne suis pas du genre à me vexer pour si peu ; loin de là. D’ailleurs, je ne me vexe pratiquement jamais… sauf quand Bill me parle un peu trop franchement. Il est le seul à pouvoir faire ressortir mon côté susceptible d’habitude inexistant. Bref. J’humidifie rapidement mes lèvres et ris silencieusement. Non décidemment, je ne peux pas rester sérieux trop longtemps. Finalement, je me recule progressivement et regarde l’indicateur d’étage. Nous sommes bientôt arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Lun 2 Aoû - 21:16

  • Si j'avais pu exploser de rire, je l'aurais fait volontiers. En effet, Tom venait de me dire une phrase qui me semblait hilarante venue d'entre ses lèvres. Il n'était pas comme ça d'habitude ? Je n'étais surement pas la première avec qui il avait fait ça. Je ne le croyais simplement pas mais au moins il avait essayé. De toute façon ce n'était plus réellement mon problème car ça ne se reproduirait pas. Néanmoins, ce n'est pas parce que j'avais enterrer la hache de guerre que j'allais baissé ma garde, au contraire, je resterais méfiante. Tom sait parfaitement comment "manipuler" les gens, d'ailleurs il ne cesse de s'en vanter. Mine de rien, avoir passé deux ans a écrire sur lui, je le connais plus que je ne l'aurais imaginer. Bien qu'il ait été très sage avec son ex petite amie, peut-être un peu trop d'ailleurs, je trouvais toujours quelque chose à écrire.

    « Tant que tu ne m'auras pas montrer ton véritable bon côté, j'aurais quelques doutes.. »

    Ce que je voulais dire par là, c'est que Tom devait être lui et simplement lui avec moi. Pas jouer au charmeur à deux balles ou je ne sais trop quoi. Il restait quand même un homme, et jusqu'aux dernières nouvelles, les êtres humains ont un coeur et des sentiments. Enfin quoi qu'il en soit, l'ascenseur continuait de grimper et j'allais bientôt être séparée de mon cher Kaulitz favoris. Je n'allais quand même pas le laisser filer comme ça alors qu'on venait tout juste de se "réconcilier". Je me tournai alors vers lui, souriant en coin.

    « Dis, ça te dirait qu'on passe la journée ensembles, comme on le faisait des fois avant ? Je repris vite. Ne va pas t'imaginer je ne sais quoi non plus, et puis, si tu as d'autres choses à faire ou d'autres envies, je comprendrais. »

    Un petit bruit indiqua que l'ascenseur était arrivé au bon étage, les portes métalliques s'ouvrirent dans un bruit sourd. Je sortis rapidement de la machine, mon bureau était au même étage que les loges. A peine étais-je dans le couloir que je me stoppa un instant, regardant Tom furtivement.

    « Ecoute, de toute façon tu sais ou est mon bureau mhm.. »

    C'est sur ces mots que je disparu dans le couloir avant de vite me retrouver dans mon bureau. Je soupirai longuement en me laissant tomber sur mon fauteuil a roulettes. Quelle matinée. Je me mit rapidement au travail, il ne fallait pas passer des heures sur cette interview. Je ne pouvais m'empêcher de penser : Est-ce qu'il allait se pointer ? Allons nous véritablement repartir sur de bonnes bases ? Je ne comprenais pas pourquoi j'en faisais tout un plat, enfin, je ne voulais pas regarder la vérité en face. Tom avait été vraiment une belle rencontre, il était surement différent, ou simplement m'avait-il sortit des belles phrases comme il sait si bien le faire. Je secouai faiblement la tête, mes doigts pianotant sur mon ordinateur, mes lunettes sur le bout du nez. N'empêche, j'espérais que le jeune guitariste n'avais pas imaginer n'importe quoi. Qui ne s'emballait pas en espérant que tout était régler. Je n'étais pas une de ces connes qu'il avait foutu dans son pieu qui disait amen a toutes les belles paroles du brun. Je n'étais pas comme ça, pas moi. J'avais malheureusement du plomb dans la tête, un peu trop d'ailleurs. Je me pinçai les lèvres, j'avais quand même hâte de voir si le jeune brun allait pointer le bout de son nez. S'il ne le faisait pas, au moins j'aurais compris, pas de réponse signifiait que finalement, ce n'était pas très important, même si cela ne l'était pas vraiment dans le fond. Après tout, lui était une star et ne manquait pas véritablement d'amis, moi j'étais journaliste et ne manquais pas de contacts non plus.
    J'écrivais donc la fin des articles que j'avais a finir. Le coeur n'y était pas vraiment, les gens sur qui j'écrivais ne m'intéressait pas mais on ne choisit pas réellement qui on doit interviewer. Dans ces moments là, je me disais qu'il y avait bien pire comme métier et que de toute façon j'avais bientôt terminer..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Mer 4 Aoû - 23:35

« Tant que tu ne m'auras pas montré ton véritable bon côté, j'aurais quelques doutes.. »

Mon véritable bon côté ? Et qu’est ce que ça changerait que Jessica connaisse ce que tout l’monde ignore ? En effet, je ne suis pas une personne foncièrement méchante. Disons que j’ai mon caractère. Et outre mes saloperies avec les femmes, je suis plutôt posé et toujours là pour ceux qui ont besoin de moi. Malheureusement, la belle brune a eu affaire à moi lors d’un mauvais jour. Même si nous avons passé de nombreux moments ensemble, le fait que je la jette de si bon matin me colle une image de salaud fini. Forcément. Qui accepterait ? Bref. Comment est ce que je dois m’y prendre pour lui montrer mes bons côtés ? Quoi que je fasse, je reste certain que Jess’ restera sceptique et aura du mal à me croire. De toute façon, je n’ai pas le temps de parler car l’ascenseur stoppe sa course. Merde, nous sommes déjà arrivés à l’étage voulu.

« Dis, ça te dirait qu'on passe la journée ensembles, comme on le faisait des fois avant ? Ne va pas t'imaginer je ne sais quoi non plus, et puis, si tu as d'autres choses à faire ou d'autres envies, je comprendrais. »

M’imaginer des choses ? Est-ce mon genre ? Oui, sans doute. J’avoue que l’espace d’un instant, j’me suis imaginé quelques évènements très agréables. Serait-ce un tort ? Jessica sait très bien qu’elle me plait et je pense qu’elle en joue un peu. Elle me résiste de manière très habile. Parfois, ça m’insupporte. Je n’aime pas vraiment la facilité, toutefois, quand c’est trop compliqué ça me rend cinglé. J’hoche doucement la tête et sors de la cage métallisée. Toujours les mains dans mes poches, je me demande si je dois la rejoindre. Qu’attend t-elle de cette journée avec moi ? Croit-elle découvrir mes bons côtés ? Peut-être. Mon programme de l’après-midi est entièrement libre ; je peux donc rester avec Jessica autant de temps que je le souhaite. Il n’y a aucun problème là-dessus. Je m’apprête donc à la tenir au courant quand - une fois de plus - je suis interrompu.

« Ecoute, de toute façon tu sais où est mon bureau mhm.. »

Son bureau ? Oui, effectivement, je sais où il se trouve. J’acquiesce donc et me dirige d’un pas lent en direction des loges. Évidemment, les gars me charrient et me demande comment la discussion s’est déroulée. Bande de curieux. Je me contente de rester très mystérieux. De toute façon, je n’ai rien à raconter. La brune m’a à moitié pardonné pour mon indélicatesse mais elle ne me fait pas confiance pour autant. Bref. Comme souvent, je n’insisterais pas. Si je vois que notre « relation » n’évolue pas, je n’ai aucune raison de me montrer lourd et ennuyeux. Ça ne me ressemblerait vraiment pas.

Finalement, après une petite heure, je sors de la loge et rejoins le bureau de la belle. Je frappe deux coups et entre sans même en avoir l’autorisation. Un petit sourire apparait sur mon visage tandis que je referme la porte derrière moi. J’avance ensuite vers elle et cale mes fesses contre le bureau - à côté d’elle.

« Elle consiste en quoi cette journée tous les deux ? Tu vas m’soumettre à des tests pour savoir si j’suis vraiment un salaud ? » demandai-je avant de lui sourire gentiment. « Au fond de toi, tu sais que c’est faux. Enfin, peu importe. T’as bientôt terminé ? Tu préfères peut-être que j’t’attende dehors, non ? » ajoutai-je tout en me décollant du bureau.

À nouveau, mes mains s’enfoncent dans les poches de mon baggy et je me décale de quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Sam 7 Aoû - 20:59

  • Je venais à peine de terminer mon article qu'on vint toquer à ma porte. Je souris en coin, faisant mine de toujours travailler alors que Tom fit son apparition dans mon bureau. Je l'avais plus vu en quelques heures qu'en plusieurs mois. Mes yeux bleus se levèrent vers lui quand il s'appuya sur mon bureau. Je souris légèrement en l'entendant.

    - Mais non Tom.. Je ris en me levant, m'approchant de lui tandis que mon index effleure son avant bras Cette journée c'est pour abuser de toi. J'explosai de rire après lui avoir fait les yeux doux, me reculant nettement. On pourrait aller je ne sais ou, faire des conneries histoire de se marrer un peu.

    J'étais toujours prête a rire, faire des trucs complètement dingues. Je profitais a fond de ma jeunesse et d'ailleurs j'avais bien raison car ce n'était pas toujours évident. On n'avait qu'a prendre l'exemple du jeune guitariste pour constater que sa jeunesse avait complètement été bouffée par la notoriété du groupe. Cela ne les empêchait pas de s'amuser non plus étant donner que j'avais rencontré Tom dans une boîte très fréquentée par les "VIP". J'éteignis vite mon ordinateur, attrapant ma veste avant de sourire au brun qui se trouvait en face de moi.

    - Le problème avec toi, c'est que t'es un aimant a gonzesses.

    Je ne disais nullement ça pour l'embêter, non, c'est que c'était la pure vérité. On ne pouvait aller nul part sans qu'une horde de jeune fille en chaleur se jettent sur Tom. Comment voulez-vous passer du temps avec si ce n'est dans des endroits privées ? Je sortais de la pièce qu'était mon bureau, me dirigeant de nouveau vers l'ascenseur. J'avais l'impression que le temps de descente en compagnie du jeune homme était beaucoup plus lent qu'avec d'autre. Je jettai un léger coup d'oeil au guitariste qui avait toujours ses mains fourrées dans les larges poches de son baggy. C'était bien malheureux pour moi car j'adorais les mains du jeune homme. Je les trouvais simplement magnifique, et lui, il passait son temps a les cacher. Bien sûr, je n'allais rien lui dire. J'appuyai sur le bouton de l'ascenseur, m'adossant contre le mur froid qui se trouvait derrière moi, me mettant face à Tom.
    Je restai silencieuse, n'ayant presque rien à dire. Surtout qu'entre journaliste, nous n'avions aucune pitié, si l'un de mes collègue me voyais discuter avec Tom Kaulitz, ça se retrouverait dans les journaux le jour d'après. Je souris légèrement à cette pensée, nous étions de véritables vautours, même entre nous. Je jouais légèrement avec mes cheveux bruns avant que l'ascenseur ne s'ouvre sur des gens. Je me croyais soulagée sauf qu'ils descendaient à notre étage, Tom et moi allions donc encore être seuls dans la grande cage métallique.
    Je montai dans l'ascenseur, appuyant sur le bouton du rez-de-chaussée. Je décidai de briser le silence qui s'était de nouveau installé.

    - Bon, Kaulitz, tu as une idée de l'endroit ou on pourrait aller ? Qu'est-ce que t'aime faire a part du sport de chambre ?

    Je le regardai, gardant un air sérieux en haussant un de mes sourcils. Je n'allais pas l'emmener quelque part sans savoir ce qu'il aimait faire. Je me pinçai les lèvres, tout aurait été plus simple si je ne l'avais pas croisé, je serais rentrée chez moi après être passée au Starbucks. Ensuite j'aurais préparé quelques articles avant de m'abrutir devant un DVD en mangeant de la nourriture chinoise. Je soupirai légèrement, et non, le destin en avait voulu autrement. J'allais bien voir si j'avais fait le bon choix, et si la compagnie de Tom valait mieux qu'un Starbucks, un DVD et de la nourriture asiatique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomas Kaulitz Trümper

avatar

• Crédit : hell
Messages : 391
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 28

Hey Du ! Kleiner Android !
Citation. :
Topics ? : Close. =(
Friendship. :

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Ven 27 Aoû - 20:14

- Mais non Tom… La jeune femme s’approche rapidement de moi, ce qui m’arrache un sourire. Pourquoi cet entrain si soudain ? Plutôt amusé, je passe ma langue contre mes lèvres et attends patiemment la suite. Cette journée c'est pour abuser de toi. Abusé de moi ? Qui lui dit que ce sera de l’abus ? Honnêtement, si Jessica me sautait dessus, là, maintenant, tout de suite, je ne serais véritablement pas contre. Il ne fallait pas m’en vouloir, je suis un homme après tout. & mes besoins sont sûrement surdimensionnés, je l’avoue - enfin. Son rire sincère me fit lever les yeux. À quoi jouait-elle ? La belle savait pourtant que ce n’était pas une très bonne idée de me provoquer sur ce terrain. Car si je le souhaitais, je pourrais très bien prendre possession de sa bouche, que je matais depuis quelques secondes sans doute. On pourrait aller je ne sais où, faire des conneries histoire de se marrer un peu.

Faire des conneries ? C’est tout à fait mon genre. D’ailleurs, j’exaspère les gars à chacun - ou presque - de mes actes. Ce n’est pourtant pas de ma faute si je suis prêt à tout pour amuser la galerie et montrer mes talents d’acteurs ou de comiques. Bref. Si Jessica a envie de se marrer avec moi, je ne vais certainement pas lui refuser ce plaisir. Ça nous fera sûrement le plus grand bien à tous les deux et ça m’aidera aussi à lui prouver que je ne suis pas si con qu’elle le pense.

« Honnêtement, je préfèrerais que tu abuses de moi… mais comme tu veux, hein ! » lançai-je avant de rire silencieusement.

Rapidement, je regarde la jeune journaliste récupérer sa veste et je compris qu’il était temps de sortir de cet endroit. Sans attendre, je sortis mon téléphone portable et avertis mon frangin que je quittais l’immeuble - grâce à un sms court doté malgré cela d’un « Je t’aime » significatif. De toute façon, j’aurais l’occasion de retrouver les garçons un peu plus tard dans la journée, ou dans la soirée. Peu importe ; ils n’ont sans doute pas besoin de moi pour la suite du programme.

- Le problème avec toi, c'est que t'es un aimant a gonzesses.

Oui, alors là, ce n’est absolument pas de ma faute. Ou peut-être… mais juste un peu. Après tout, est ce que je suis responsable de mon physique avantageux ? Bon sang, plaignez vous à mes parents ! Non plus sérieusement, j’aime ce que je suis - tout le monde le sait - et je suis très flatté d’être considéré comme un « aimant à gonzesses ». Toutefois, je ne doute pas que certaines femmes ne veulent coucher avec moi que parce que je m’appelle Tom Kaulitz. Mais je m’en contrefiche véritablement. J’attire les filles & le bouche à oreilles me concernant est loin d’être déplaisant. Bref. Je me contente de rire doucement et passe ma main dans le bas du dos de la jeune Jessica quand celle-ci sort de son bureau. Docile, je la suis jusqu’à l’ascenseur et enfonce une fois de plus mes mains de guitariste dans mes poches.

« Et malgré toutes les gonzesses qui m’courent après, c’est avec toi que j’vais passer du temps. Tu t’rends compte du privilège ou pas ? » demandai-je avant de rire silencieusement.

Vous avez dit exaspérant ? Si peu. En voyant les portes de l’ascenseur s’ouvrir sur nous, je relève mon visage. Les gens en sortent et je me décale gentiment pour les laisser passer facilement. Certains se retournent sur moi mais je n’y prête aucune attention. & pour cause, Jessica s’est déjà volatilisée dans la cage métallisée. Rapidement, je la suis et mordille mon piercing.

- Bon, Kaulitz, tu as une idée de l'endroit où on pourrait aller ? Qu'est-ce que t'aime faire a part du sport de chambre ?

Les portes se referment sur nous. Quant à moi, plutôt surprit par sa question, je me tourne vers elle et ris silencieusement. À part du sport de chambre ? Je dirais… de la guitare, non ? Passer du temps avec mon gamin ? Toutefois, je doute sérieusement que ça soit également les activités favorites de ma chère journaliste. Que puis-je lui proposer alors ?

« Emmène moi chez toi, j’te montrerais… » dis-je en prenant une voix plutôt suave & atrocement chaude. « Ah non, pas de sport de chambre. Merde, merde…Beh tiens ! Toi qui a écris tellement d’articles à mon sujet, tu devrais savoir c’que j’aime… non ? » demandai-je en me tournant vers elle de manière assez intéressée.

Mes mains sortent de mes poches et je m’approche de Jess’ en souriant. Évidemment je ne peux pas m’empêcher de créer un contact. Dès qu’une femme se trouve dans les parages, il faut que je me mette à draguer, c’est maladif. Par simple habitude, mes doigts glissent dans son cou et je penche mon visage - à deux doigts de l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Klein

avatar

• Crédit : Icon : Faith | Avatar : Minako
• Photomaton :
• Your Love ? : Nobody.
Messages : 74
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 31
Localisation : Berlin

MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   Lun 30 Aoû - 20:42

  • Mon regard se leva vers le jeune homme. Je souris légèrement mais surtout faussement, levant mes yeux au ciel. Il est vrai que Tom était assez lourd quand il s'y mettait mais à force on s'y habituait, enfin disons que nous n'avions pas le choix. Je décidai de ne pas répondre, pensant ainsi lui faire comprendre que je le trouvait exaspérant.

    Nous étions désormais dans l'ascenseur et Tom venait de marquer un point. Il est vrai qu'avec tous les articles que j'avais pu écrire a son sujet, je devais connaitre les hobbies du jeune homme. Je pris un air sérieux, fixant le vide en réfléchissant. A part les femmes, la musique et faire la fête qu'aimait-il ? Je souris en coin, pensant avoir trouvé une bonne idée, mon visage se releva vers le sien, mon sourire s'éclipsant soudain. Tom en avait profité pour se rapprocher, c'était véritablement incroyable, qu'est-ce qu'il avait ? Était-il si en manque que ça ? Je soupirai doucement lorsque je sentis ses doigts contre mon cou. Le pire, c'est que je ne pouvais pas faire grand chose, j'étais collée a la paroi de l'ascenseur, devant un dragueur invétéré. Une étincelle se mit soudain a briller dans mes yeux. Je me pinçai les lèvres, glissant une main contre la nuque du jeune homme, inclinant légèrement mon visage en me grandissant, mes lèvres venant doucement s'écraser contre celle du jeune homme. Qu'est-ce que je faisais ? Et bien je l'embrassais. Peut-être qu'après ça, il cesserait de me tourner autour de cette manière et que nous pourrons passé une journée sympa ou pas... En effet, peut-être qu'au contraire, il allait croire que j'avais complétement craqué sous son charme et que j'étais une femme facile parmi tant d'autre, je le voyais déjà entrain de se vanter. Néanmoins, je continuais de mouver mes lèvres avec habilité contre les siennes pendant un petit moment, m'en détachant ensuite. C'était toujours agréable d'embrasser quelqu'un, ça je n'allais pas le nier, j'en avais juste profiter. Mes dents mordillaient a présent ma lèvre inférieure, prenant une inspiration profonde.

    - Maintenant que t'as eu ce que tu voulais, on va faire du karting ? Je me souviens que tu aimes beaucoup les voitures..

    Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent enfin, je ne perdit pas de temps pour sortir de la cage métallique, m'y sentant légèrement oppressée. Après avoir attendu la réponse de Tom, je m'assurai que toutes les fans du groupe étaient partie, un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je m'aperçus que c'était le cas. Je demanda alors a la réceptionniste du bâtiment de nous appeler un taxi. Je me tournai alors face à Tom, lui souriant légèrement.

    - Je pense qu'il est plus prudent d'attendre ici que dehors..

    On ne sait jamais, cela serait un comble pour Jessica de se retrouver dans les journaux en compagnie de Tom Kaulitz avec des propos complétement faux. Vous imaginez, vous retrouvez avec toutes les fans enragées sur le dos ? Je grimaçai légèrement rien qu'au fait d'y penser. Décidément, je m'étais toujours demandé comment Tom avait fait pour avoir un enfant et une copine pendant aussi longtemps sans que les fans ne s'attaquent a eux. Après l'épisode des "Afghanes" qui avaient beaucoup fait parler du groupe, a sa place, je n'aurais pas vraiment été tranquille mais peu importe, ce n'était pas le sujet. Je souris a Tom avant de lui proposer d'aller s'assoir sur les quelques fauteuils qui meublent le hall d'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le hasard fait parfois mal les choses. {Pv. Tom}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FÜR IMMER JETZT ::  « Wilkommen in Berlin. » :: 

« Au boulot ! »

 :: . Salles d'interview .
-